"Je suis extrêmement impatiente d'entrer en action et d'enfin voir pourquoi j'ai tant travaillé. Surtout après deux saisons compliquées. J'étais qualifiée pour l'Euro 2020 de Paris mais il a été annulé en raison de la pandémie de Covid-19 puis une blessure a freiné ma saison 2021", a expliqué celle qui porte les couleurs de l'Olympic Essenbeek Halle. "C'est aussi la première fois que je vais disputer une compétition dans un si grand stade. D'habitude, le marteau est toujours à part et on lance devant papy et mamy", a rigolé la Belge de 26 ans, déjà venue à Eugene en 2014 lorsqu'elle avait décroché la 8e place des Mondiaux U20. "Je vais simplement en profiter et faire du mieux possible. On verra bien où cela me mène." Si la multiple championne de Belgique se sent physiquement prête, elle a avoué avoir traversé une période compliquée sur le plan mental, provoquée il y a quelques semaines par l'arrêt de la collaboration avec Alex Malachenko, son coach depuis 2016. "Cela ne s'est pas passé aussi bien que prévu. C'est parfois compliqué de s'entraîner toute seule. Lors du stage avec le Team Belgium en Californie, j'ai pu bénéficier du soutien de plusieurs membres de l'encadrement, même si cela se résumait à des encouragements", a rigolé Sterckendries. (Belga)

"Je suis extrêmement impatiente d'entrer en action et d'enfin voir pourquoi j'ai tant travaillé. Surtout après deux saisons compliquées. J'étais qualifiée pour l'Euro 2020 de Paris mais il a été annulé en raison de la pandémie de Covid-19 puis une blessure a freiné ma saison 2021", a expliqué celle qui porte les couleurs de l'Olympic Essenbeek Halle. "C'est aussi la première fois que je vais disputer une compétition dans un si grand stade. D'habitude, le marteau est toujours à part et on lance devant papy et mamy", a rigolé la Belge de 26 ans, déjà venue à Eugene en 2014 lorsqu'elle avait décroché la 8e place des Mondiaux U20. "Je vais simplement en profiter et faire du mieux possible. On verra bien où cela me mène." Si la multiple championne de Belgique se sent physiquement prête, elle a avoué avoir traversé une période compliquée sur le plan mental, provoquée il y a quelques semaines par l'arrêt de la collaboration avec Alex Malachenko, son coach depuis 2016. "Cela ne s'est pas passé aussi bien que prévu. C'est parfois compliqué de s'entraîner toute seule. Lors du stage avec le Team Belgium en Californie, j'ai pu bénéficier du soutien de plusieurs membres de l'encadrement, même si cela se résumait à des encouragements", a rigolé Sterckendries. (Belga)