"C'est mon meilleur résultat depuis mi-mai (68m72) donc je peux m'estimer satisfaite", a lancé celle qui a participé à cinq concours entre les championnats flamands et ce rendez-vous dans l'Oregon. Au regard d'une préparation perturbée sur le plan mental par la fin de sa collaboration avec Alex Malachenko, son entraîneur depuis 2016, la pensionnaire de l'Olympic Essenbeek Halle s'estime satisfaite. "Je pense que cette performance est correcte. J'ai déjà un nouveau championnat dans 4 semaines et j'ai déjà hâte d'y être", a ajouté Sterckendries en évoquant l'Euro de Munich (15-21 août). Affectée par cette séparation avec son coach, Sterckendries veut profiter de cette première participation aux Mondiaux pour rebondir. "J'ai parlé avec mon entraîneur physique, qui s'occupe désormais de moi et on a décidé de laisser cet épisode derrière nous après Eugene. Je me sentais mentalement plus légère en débutant la compétition. Je sens que je suis en train de progresser." "En début de saison, j'avais misé sur un top 20 mais on ne peut jamais prédire ce que l'avenir vous réserve. Je suis malgré tout contente de finir 24e", a souri la Louvaniste. "Je vais quitter l'Oregon avec le sentiment d'un nouveau départ. Ce n'était qu'un échauffement pour l'Euro de Munich. J'y ai l'ambition d'atteindre la finale car la concurrence y sera moindre évidemment", a ponctué Sterckendries, qui va encore s'entraîner au sein du campus de l'Université de l'Oregon avant de regagner la Belgique mercredi. (Belga)

"C'est mon meilleur résultat depuis mi-mai (68m72) donc je peux m'estimer satisfaite", a lancé celle qui a participé à cinq concours entre les championnats flamands et ce rendez-vous dans l'Oregon. Au regard d'une préparation perturbée sur le plan mental par la fin de sa collaboration avec Alex Malachenko, son entraîneur depuis 2016, la pensionnaire de l'Olympic Essenbeek Halle s'estime satisfaite. "Je pense que cette performance est correcte. J'ai déjà un nouveau championnat dans 4 semaines et j'ai déjà hâte d'y être", a ajouté Sterckendries en évoquant l'Euro de Munich (15-21 août). Affectée par cette séparation avec son coach, Sterckendries veut profiter de cette première participation aux Mondiaux pour rebondir. "J'ai parlé avec mon entraîneur physique, qui s'occupe désormais de moi et on a décidé de laisser cet épisode derrière nous après Eugene. Je me sentais mentalement plus légère en débutant la compétition. Je sens que je suis en train de progresser." "En début de saison, j'avais misé sur un top 20 mais on ne peut jamais prédire ce que l'avenir vous réserve. Je suis malgré tout contente de finir 24e", a souri la Louvaniste. "Je vais quitter l'Oregon avec le sentiment d'un nouveau départ. Ce n'était qu'un échauffement pour l'Euro de Munich. J'y ai l'ambition d'atteindre la finale car la concurrence y sera moindre évidemment", a ponctué Sterckendries, qui va encore s'entraîner au sein du campus de l'Université de l'Oregon avant de regagner la Belgique mercredi. (Belga)