Diagnostiqué malade lundi, le Botswanais a été placé en quarantaine. Il était donc obligé, par la législation anglaise, à rester à l'écart des autres pendant 48 heures, soit jusqu'au mercredi 9 août à 14h (heures anglaises). C'est ce qu'a précisé l'IAAF dans un communiqué. "Cette mesure, recommandée par l'Agence publique de santé (PHE), a été clairement expliquée aux équipes concernées dimanche dernier et en personne à un membre de la délégation botswanaise", a ajouté l'IAAF. "La décision de le retirer des séries du 200m et de la finale du 400m a été prise au regard d'un examen médical réalisé lundi dans la zone d'échauffement par un docteur qualifié. L'athlète devait être placé en quarantaine pour 48 heures et manquer, a fortiori, la finale du 400m. L'IAAF est désolé que le talent et le travail d'Isaac Makwala n'ont pas pu être exposés ce mardi soir mais nous avons dû penser au bien-être de tous les athlètes", a ponctué la fédération internationale d'athlétisme. (Belga)

Diagnostiqué malade lundi, le Botswanais a été placé en quarantaine. Il était donc obligé, par la législation anglaise, à rester à l'écart des autres pendant 48 heures, soit jusqu'au mercredi 9 août à 14h (heures anglaises). C'est ce qu'a précisé l'IAAF dans un communiqué. "Cette mesure, recommandée par l'Agence publique de santé (PHE), a été clairement expliquée aux équipes concernées dimanche dernier et en personne à un membre de la délégation botswanaise", a ajouté l'IAAF. "La décision de le retirer des séries du 200m et de la finale du 400m a été prise au regard d'un examen médical réalisé lundi dans la zone d'échauffement par un docteur qualifié. L'athlète devait être placé en quarantaine pour 48 heures et manquer, a fortiori, la finale du 400m. L'IAAF est désolé que le talent et le travail d'Isaac Makwala n'ont pas pu être exposés ce mardi soir mais nous avons dû penser au bien-être de tous les athlètes", a ponctué la fédération internationale d'athlétisme. (Belga)