L'entrée directe en finale avait été située à 65m50. Si moins de douze athlètes réussissent cette performance, les organisateurs vont rechercher les discoboles les mieux classés ensuite afin d'obtenir le quota de douze finalistes au moins. Cette issue, l'élimination, ne constitue pas une totale surprise. Le vice-champion du monde de Pékin en 2015, qui revenait sur le terrain (mais pas dans le même stade) de son record national (67m26) établi le 6 mai 2016, n'est jamais parvenu à performer cette saison par la faute d'une blessure récurrente au pied droit. Son meilleur résultat de l'année se situait à 64m74, en deçà du critère de sélection de ces 17es Mondiaux qui se situait à 65m00. Sa venue au Qatar n'a été officialisée qu'à la suite d'une invitation de l'IAAF qui voulait compléter son plateau de participants. Il y a deux ans aux championnats du monde de Londres, Philip Milanov avait aussi été prié de ranger son disque à l'issue des qualifications où il avait terminé en 14e position (63m16). Le meilleur résultat de ces qualifications a été obtenu par le Suédois Daniel Stahl avec 67m88. Le dernier repêché pour la finale l'Autrichien Lukas Weisshaidinger a réussi à expédier le disque de 2 kilos à 63m31. La finale se déroulera lundi à partir de 20h25 (belges). (Belga)