L'Américaine de 36 ans, vingt ans de carrière, a ajouté une 19e médaille mondiale à son impressionnante collection de breloques, en terminant 3e de la finale du relais mixte 4x400 mètres avec les États-Unis. Son dernier tour a provoqué un frisson général au sein d'un Hayward Field qui s'est levé comme un seul homme pour admirer une ultime fois la superbe foulée de la Californienne. "Allyson Felix a été un modèle pour beaucoup d'entre nous. Elle a été tellement forte pendant 20 ans. Être capable de prester si longtemps à ce niveau, c'est incroyable", a expliqué Couckuyt. "Je dois dire que la voir pour la dernière fois sur la piste, après tant d'années, était vraiment émouvant. Elle faisait un peu partie de notre vie d'athlète." Avec le Norvégien Karsten Warholm et l'Américaine Sydney McLaughlin, le 400m haies possède désormais deux grandes étoiles de l'athlé mondial. "Le niveau a vraiment augmenté ces dernières années. Ça va devenir de plus en plus compliqué", a rigolé Couckuyt, qui s'attend d'ailleurs à un superbe duel entre McLaughlin et la Néerlandaise Femke Bol, impressionnante vendredi. (Belga)

L'Américaine de 36 ans, vingt ans de carrière, a ajouté une 19e médaille mondiale à son impressionnante collection de breloques, en terminant 3e de la finale du relais mixte 4x400 mètres avec les États-Unis. Son dernier tour a provoqué un frisson général au sein d'un Hayward Field qui s'est levé comme un seul homme pour admirer une ultime fois la superbe foulée de la Californienne. "Allyson Felix a été un modèle pour beaucoup d'entre nous. Elle a été tellement forte pendant 20 ans. Être capable de prester si longtemps à ce niveau, c'est incroyable", a expliqué Couckuyt. "Je dois dire que la voir pour la dernière fois sur la piste, après tant d'années, était vraiment émouvant. Elle faisait un peu partie de notre vie d'athlète." Avec le Norvégien Karsten Warholm et l'Américaine Sydney McLaughlin, le 400m haies possède désormais deux grandes étoiles de l'athlé mondial. "Le niveau a vraiment augmenté ces dernières années. Ça va devenir de plus en plus compliqué", a rigolé Couckuyt, qui s'attend d'ailleurs à un superbe duel entre McLaughlin et la Néerlandaise Femke Bol, impressionnante vendredi. (Belga)