Dylan Borlée, Julien Watrin, Jonathan Sacoor et Kevin Borlée, un quatuor inédit, ont terminé deuxièmes de la seconde série en 3:00.87, derrière la Jamaïque (3:00.76). Ils ont aussi réussi le 3e temps des séries, les Etats-Unis malgré un très mauvais 3e passage de témoin ont été crédités de 3:59.89. Dimanche à 20h30 (belges), les champions d'Europe en titre aborderont leur 6e finale consécutive en championnats du monde. Leur meilleur résultat est la 4e place obtenue en 2009, 2011, 2013 et 2017, et le "pire" une 5e en 2015. "Le 3e temps aujourd'hui ne veut pas dire grand chose pour demain", a tempéré Kevin Borlée qui a attendu la dernière ligne droite pour s'isoler à la 2e place "dans les cinquante derniers mètres je n'a pas insisté, on était qualifié et il fallait en garder pour demain (dimanche)." "Tout le monde a fait son travail" a estimé Jonathan Saccor qui a reconnu "avoir pris un petit risque à la bagarre avec le Sud-Africain dans le 3e relais". "Ce n'est pas parce qu'on est en finale qu'on va être heureux d'une 8e place" soulignait Dylan Borlée. "On va se battre comme des lions. On est encore la meilleure équipe européenne ce soir et on espère faire partie des meilleures mondiales demain." Julien Watrin, qui n'avait plus occupé la 2e place depuis les World Relays 2017, se réjouissait de la qualification olympique. "Cette course vient de définir toute la saison prochaine", soulignait celui qui fait partie de l'aventure des Tornados depuis 2014. Le record de Belgique, qui pourrait être menacé dimanche, est de 2:58.52 par Julien Watrin, Jonathan Borlée, Dylan Borlée et Kevin Borlée en finale des JO de Rio le 20 août 2016. Les Tornados vont aborder leur 14e finale dans un grand championnat (JO, Mondiaux, Euro), leur 16e en tenant compte des World Relays, et de la 24e si on ajoute les grands championnats en salle (Mondiaux et Euro). Les Tornados comptent dix podiums (12 avec les Relais mondiaux) dans ces diverses compétitions et cinq médailles d'or en championnats d'Europe. Ils sont actuels détenteurs des titres continentaux en salle et en plein air. Doha reste un grand moment dans l'histoire de ce relais puisque c'est dans la capitale du Qatar qu'il avait eu le droit de monter sur son premier podium mondial, sur la 2e marche, à l'occasion des Mondiaux en salle 2010. (Belga)