Le premier titre mondial de l'histoire de l'épreuve qui effectuait son entrée au programme est revenu sans surprise aux Etats-Unis. Wilbert London, Allyson Felix, Courtney Okolo et Michael Cherry ont remporté la course en 3:09.34. Felix a décroché à 33 ans son 12e titre mondial et sa 17e médaille mondiale. La médaille d'argent est revenue à la Jamaïque (Nathon Allen, Roneisha McGregor, Tiffany James, Javon Francis) en 3:11.78 et celle de bronze au Barheïn (Musa Isah, Aminat Jamal, Salwa Eid Naser, Abbas Abubakar Abbas) en 3:11.82. Là encore, les Etats-Unis ont amélioré leur précédent record du monde (3:12.42) que le relais composé de Tyrell Richards, Jessica Beard, Jasmine Blocker et Obi Igbokwe avait réalisé samedi dans la première série. Les six premiers de la finale ont battu leur record. Outre le record du monde, le record d'Asie a été amélioré par le Barheïn et celui d'Europe en 3:12.27 par la Grande-Bretagne (Rabah Yousif, Zoey Clark, Emily Diamond et Martyn Rooney), 4e sur le fil devant la Pologne 5e (3:12.33) qui avait pris le parti de terminer sa course par ses deux femmes alors que toutes les autres équipes avaient opté pour le classique dispositif homme-femme-femme-homme. Placé au couloir 2, Dylan Borlée, qui avait conclu samedi en séries, était cette fois chargé de lancer le relais. Il a transmis le témoin à Hanne Claes en 8e position. Celle-ci se retrouva un moment 5e après le regroupement à la corde avant lancer Camille Laus en 6e. La meilleure spécialiste féminine du 400m un peu gênée au départ conserva cette position ce que fit également Kevin Borlée au bout d'une course solitaire. Épargné en séries, l'aîné de l'équipe participait à 31 ans à son 6e championnat du monde consécutif depuis 2009, un record national là encore. Il prenait part à cette occasion à sa 15e finale dans un grand championnat international mais à la première en mixte puisqu'il avait été absent en mai dernier aux Relais Mondiaux de Yokohama. Le relais féminin du 4X400, les Belgian Cheetahs, disputera leur série samedi (18h55 belges). Il sera imité une demi-heure plus tard (19h25) par son homologue masculin, les Belgian Tornados. Une place en finale les enverraient, à l'instar du relais mixte, directement aux Jeux Olympiques de Tokyo l'an prochain. Il s'agissait de la première finale disputée par la Belgique dans ces 17es Mondiaux. Trois autres sont déjà assurées avec Claire Orcel (hauteur) et Isaac Kimeli (5000m) lundi, et Ben Broeders (perche) mardi. Avec cette 6e place, le relais mixte offre un 16e Top 8 à la Belgique dans l'histoire des championnats du monde d'athlétisme, outre ses six médailles. . (Belga)