Hanne Claes qui découvrait les Mondiaux regrettait "le temps perdu dans les passages, en raison de notre manque d'expérience. Mais c'était un honneur de pouvoir courir cette course. Quand j'ai vu Allyson Felix (l'athlète la plus médaillée de l'histoire des Mondiaux qui a enlevé son 12e titre et sa 17e médaille, NDLR) courir dix bons mètres devant moi, je me disais waoww." Et c'est vrai que les Belges n'ont jamais été en mesure de rivaliser. "Cela allait vite" reconnu Camille Laus. "Quand Naser (la N.1 mondiale bahreïnienne) m'a dépassée, j'ai vu la différence de niveau." Evoquant ensuite la particularité d'avoir pu passer le témoin à Kevin Borlée son compagnon dans la vie. "Heureusement cela s'est bien passé. J'étais heureuse d'avoir pu courir ensemble mais une fois dans la course cela n'a pas joué. Maintenant j'espère qu'on va entrer dans le Top 8 avec les Cheetahs", a conclu la capitaine du relais féminin du 4X400m. L'habituel finisseur des relais des Tornados, Kevin Borlée avait retrouvé son poste à l'occasion de la finale. "J'ai pu courir mais j'ai un problème au flanc droit. Je dois faire attention. J'ai fait le mieux que je pouvais. En globalité, nous avons un bon niveau. J'espère qu'à la télévision le public a pu apprécier." Il est vrai qu'ils étaient très peu nombreux au stade. A la question de savoir si le jumeau de Jonathan pourra s'aligner avec les Tornados dans les séries du 4X400m masculin, l'intéressé a répondu: "je vous le dirai la semaine prochaine." Au terme de cette première finale mixte de l'histoire, Hanne Claes, qui sera engagée dès mardi dans le 400m haies, énonçait une idée partagée par pas mal d'observateurs : "le mixte est encore plus passionnant que l'autre relais, avec toutes ses possibilités tactiques." (Belga)