A Munich (15-21 août), Kimeli doublera par contre 5.000 et 10.000 mètres. Membre de l'Olympic Essenbeek Halle, le Belge n'a plus couru de 10 km depuis sa 18e aux Jeux Olympiques de Tokyo en 2021. "Je suis vraiment impatient d'y être et le manque de repères en compétition ne me fait pas peur. A Tokyo, il faisait plus chaud qu'ici. Si cela reste comme ça, je serai content." Originaire du Kenya, Kimeli s'attend à une course difficile. "Les coureurs de 10 km sont un peu fous", a-t-il rigolé. "J'ai vu la concurrence et elle est très sérieuse avec les Éthiopiens, Kényans et Américains. Me glisser dans le top 10 me rendrait très heureux. Mais c'est un championnat, on ne peut jamais prédire. Je dois me concentrer sur ma course, ne pas faire de fautes et rester calme. C'est le 10 km, tout peut arriver." Vice-champion d'Europe en salle du 3.000 mètres en 2021, Kimeli ne se voit pas troquer la piste pour le marathon dans un avenir proche. "J'aimerais encore être sur piste aux Jeux Olympiques de Paris en 2024 et même après. Je pense encore pouvoir y être rapide", a-t-il assuré. (Belga)

A Munich (15-21 août), Kimeli doublera par contre 5.000 et 10.000 mètres. Membre de l'Olympic Essenbeek Halle, le Belge n'a plus couru de 10 km depuis sa 18e aux Jeux Olympiques de Tokyo en 2021. "Je suis vraiment impatient d'y être et le manque de repères en compétition ne me fait pas peur. A Tokyo, il faisait plus chaud qu'ici. Si cela reste comme ça, je serai content." Originaire du Kenya, Kimeli s'attend à une course difficile. "Les coureurs de 10 km sont un peu fous", a-t-il rigolé. "J'ai vu la concurrence et elle est très sérieuse avec les Éthiopiens, Kényans et Américains. Me glisser dans le top 10 me rendrait très heureux. Mais c'est un championnat, on ne peut jamais prédire. Je dois me concentrer sur ma course, ne pas faire de fautes et rester calme. C'est le 10 km, tout peut arriver." Vice-champion d'Europe en salle du 3.000 mètres en 2021, Kimeli ne se voit pas troquer la piste pour le marathon dans un avenir proche. "J'aimerais encore être sur piste aux Jeux Olympiques de Paris en 2024 et même après. Je pense encore pouvoir y être rapide", a-t-il assuré. (Belga)