Kimeli a tenu le coup jusqu'à la mi-course, mais le rythme imprimé par un peloton de neuf coureurs, avec tous les favoris, était bien trop élevé. Il terminera en 13:44.29 à la 14e et dernière place alors que le Norvégien Filip Ingebrigtsen n'est pas allé au bout. Isaac Kimeli, 25 ans, s'était qualifié avec un chrono de 13:20.99 en séries vendredi, lui qui possède un record personnel à 13:13.02 réussi cette année. Robin Hendrix, 24 ans, 26e chrono des séries, n'était lui pas parvenu à se qualifier. Le minimum pour les JO 2020 de Tokyo est fixé à 13:13:50. La victoire lundi est revenue, comme il y a deux ans à Londres lorsqu'il avait battu Mo Farah, à Edris, 25 ans, qui s'est imposé en 12:58.85 et au sprint devant son compatriote de 19 ans Selemon Barega (12:59.70). Le Canadien Mohammed Ahmed, 3e en 13:01.11, complète le podium. Le jeune prodige norvégien Jakob Ingebrigtsen, qui vient de fêter ses 19 ans, menait la course dans le dernier tour avant de craquer dans les 200 derniers mètres. Le double champion d'Europe sur 1.500 m et 5.000 m a finalement terminé 5e en 13:02.93 juste derrière un autre Ethiopien Telahun Haile Bekele (13:02.29). (Belga)