"Au regard de ma place au couloir N.1, c'est malgré tout pas mal. C'est donc un peu un mélange de sentiments. Je ne peux pas me plaindre, c'était correct", a ajouté Vervaet, 5e de sa série en 23.28, le 30e temps des 44 engagées. "Mon point fort est ma fin de course et je n'ai pas encore pu le prouver aux Mondiaux, je n'ai pas encore d'explication", a dit Vervaet, qui avait aussi terminé 5e de sa série à Doha en 2019 (23.24). Après le 200 m, la Belge de 29 ans disputera le 4x400 m et a l'ambition d'atteindre la finale avec les Cheetahs. Après Eugene, elle doit encore se rendre à Munich pour disputer l'Euro (15-21 août). "On verra comment je récupère du décalage horaire d'ici là." Celle qui possède un record personnel en 23.05, réalisé aux JO de Tokyo l'an dernier, a aussi évoqué la récente quintuple championne du monde, la Jamaïcaine Shelly-Ann Fraser-Pryce, placée dans sa série. "Je ne l'ai pas vue donc j'imagine qu'elle a été très impressionnante", a rigolé Vervaet. "Quand j'ai la composition des séries, je regarde quelles sont les stars qui sont dans ma course. C'est toujours agréable de pouvoir être à côté de telles athlètes." Les trois premières de chacune des six séries, ainsi que les six meilleurs temps repêchés, se qualifient pour les demi-finales qui auront lieu mardi. (Belga)

"Au regard de ma place au couloir N.1, c'est malgré tout pas mal. C'est donc un peu un mélange de sentiments. Je ne peux pas me plaindre, c'était correct", a ajouté Vervaet, 5e de sa série en 23.28, le 30e temps des 44 engagées. "Mon point fort est ma fin de course et je n'ai pas encore pu le prouver aux Mondiaux, je n'ai pas encore d'explication", a dit Vervaet, qui avait aussi terminé 5e de sa série à Doha en 2019 (23.24). Après le 200 m, la Belge de 29 ans disputera le 4x400 m et a l'ambition d'atteindre la finale avec les Cheetahs. Après Eugene, elle doit encore se rendre à Munich pour disputer l'Euro (15-21 août). "On verra comment je récupère du décalage horaire d'ici là." Celle qui possède un record personnel en 23.05, réalisé aux JO de Tokyo l'an dernier, a aussi évoqué la récente quintuple championne du monde, la Jamaïcaine Shelly-Ann Fraser-Pryce, placée dans sa série. "Je ne l'ai pas vue donc j'imagine qu'elle a été très impressionnante", a rigolé Vervaet. "Quand j'ai la composition des séries, je regarde quelles sont les stars qui sont dans ma course. C'est toujours agréable de pouvoir être à côté de telles athlètes." Les trois premières de chacune des six séries, ainsi que les six meilleurs temps repêchés, se qualifient pour les demi-finales qui auront lieu mardi. (Belga)