Troisième relayeur belge, Robin Vanderbemden a perdu le témoin dans le virage après un contact avec le Trinidadien Ade Alleyne-Forte. Le Liégeois est reparti en 6e et dernière position, à laquelle les Belges ont bouclé cette finale remportée par les Etats-Unis. "Ca ne m'était jamais arrivé. Je suis désolé pour l'équipe", déclare le sprinter liégeois de 22 ans. "C'est arrivé très vite. J'ai vu qu'il y avait de la place pour passer en 3, mais malheureusement, il y a un contact et c'est moi qui perds. Je pense qu'il a senti que j'essayais d'y aller. Il joue bien le coup. C'est comme ça. Je n'ai pas de chance. Le temps que je réalise, le témoin était à terre. En plus j'ai glissé sur les câbles... Dès que j'ai perdu le témoin, je n'ai pas réfléchi, je l'ai cherché et je suis reparti. Il y a Kevin qui doit encore courir après. Si je ne suis pas trop loin, avec Kevin on ne sait jamais... Il fait quand même une super course", explique Robin Vanderbemden, qui courait pour la première fois en indoor avec les Belgian Tornados. "C'est pas de chance. Si je passe, on dit que c'est un coup de génie. Si je ne passe pas, on dit que c'est raté. Ici c'est raté. Il faut de la tactique et de la chance en indoor. Quand on est devant, c'est assez facile, quand on est derrière, moins...", ajoute le Serésien, qui a très vite été réconforté par ses coéquipiers. "Je suis surtout désolé pour l'équipe", avance Vanderbemden. "Même si on n'avait pas préparé spécialement l'indoor, on savait qu'on pouvait faire une médaille ou en tous cas quelque chose de bien. Maintenant il faut rebondir. C'est vrai que je n'avais jamais imaginé ce cas de figure. J'étais là pour prendre de l'expérience et voilà, j'en ai pris.... C'était la première fois que j'enchaîne deux courses avec le relais. Ca va quand même nous servir. Avec Julien (Watrin) qui revient, je pense qu'on sera très compétitif cet été", conclut Robin Vanderbemden. (Belga)

Troisième relayeur belge, Robin Vanderbemden a perdu le témoin dans le virage après un contact avec le Trinidadien Ade Alleyne-Forte. Le Liégeois est reparti en 6e et dernière position, à laquelle les Belges ont bouclé cette finale remportée par les Etats-Unis. "Ca ne m'était jamais arrivé. Je suis désolé pour l'équipe", déclare le sprinter liégeois de 22 ans. "C'est arrivé très vite. J'ai vu qu'il y avait de la place pour passer en 3, mais malheureusement, il y a un contact et c'est moi qui perds. Je pense qu'il a senti que j'essayais d'y aller. Il joue bien le coup. C'est comme ça. Je n'ai pas de chance. Le temps que je réalise, le témoin était à terre. En plus j'ai glissé sur les câbles... Dès que j'ai perdu le témoin, je n'ai pas réfléchi, je l'ai cherché et je suis reparti. Il y a Kevin qui doit encore courir après. Si je ne suis pas trop loin, avec Kevin on ne sait jamais... Il fait quand même une super course", explique Robin Vanderbemden, qui courait pour la première fois en indoor avec les Belgian Tornados. "C'est pas de chance. Si je passe, on dit que c'est un coup de génie. Si je ne passe pas, on dit que c'est raté. Ici c'est raté. Il faut de la tactique et de la chance en indoor. Quand on est devant, c'est assez facile, quand on est derrière, moins...", ajoute le Serésien, qui a très vite été réconforté par ses coéquipiers. "Je suis surtout désolé pour l'équipe", avance Vanderbemden. "Même si on n'avait pas préparé spécialement l'indoor, on savait qu'on pouvait faire une médaille ou en tous cas quelque chose de bien. Maintenant il faut rebondir. C'est vrai que je n'avais jamais imaginé ce cas de figure. J'étais là pour prendre de l'expérience et voilà, j'en ai pris.... C'était la première fois que j'enchaîne deux courses avec le relais. Ca va quand même nous servir. Avec Julien (Watrin) qui revient, je pense qu'on sera très compétitif cet été", conclut Robin Vanderbemden. (Belga)