"L'idée, avant tout, c'est de lancer la saison", dit Kevin Borlée. "C'est un bon point de départ avant le stage à Orlando et la saison outdloor. Mais on est tous des compétiteurs. Les grandes nations sont là et on a tous envie de jouer avec. Les Etats-Unis, Trinité & Tobago et la Jamaïque, ce sont trois des équipes du top 4 de l'année passée, c'est du lourd". Les Mondiaux de Portland marquent le début de la saison des Belgian Tornados, qui enchaîneront ensuite avec un stage à Orlando du 21 mars au 10 mai, avant de revenir en Europe. "C'est l'occasion de disputer une compétition à un moment-clé", selon Kevin Borlée. "Je ne pense pas qu'on aurait fait le voyage si les Mondiaux avaient eu le début mars. Ici, ça tombe vraiment bien, fin mars, on part en stage directement après en restant aux Etats-Unis, c'est l'idéal. Cela nous servira de base de travail avant les compétitions outdoor, qui débutent dans un mois". (Belga)

"L'idée, avant tout, c'est de lancer la saison", dit Kevin Borlée. "C'est un bon point de départ avant le stage à Orlando et la saison outdloor. Mais on est tous des compétiteurs. Les grandes nations sont là et on a tous envie de jouer avec. Les Etats-Unis, Trinité & Tobago et la Jamaïque, ce sont trois des équipes du top 4 de l'année passée, c'est du lourd". Les Mondiaux de Portland marquent le début de la saison des Belgian Tornados, qui enchaîneront ensuite avec un stage à Orlando du 21 mars au 10 mai, avant de revenir en Europe. "C'est l'occasion de disputer une compétition à un moment-clé", selon Kevin Borlée. "Je ne pense pas qu'on aurait fait le voyage si les Mondiaux avaient eu le début mars. Ici, ça tombe vraiment bien, fin mars, on part en stage directement après en restant aux Etats-Unis, c'est l'idéal. Cela nous servira de base de travail avant les compétitions outdoor, qui débutent dans un mois". (Belga)