"Évidemment que je voulais battre mon record personnel (45.18, le 18 juin dernier, ndlr) et pourquoi pas passer sous les 45 secondes. Malheureusement ce n'est pas le cas mais c'est une grande saison pour moi. J'essaie de prendre ce qui vient et j'ai savouré le fait d'être ici. Je me suis battu et j'ai signé le 2e temps de ma carrière", a dit le Bruxellois de 29 ans, 5e de sa demie en 45.41. "Je rêvais de parvenir à faire ça, même l'année dernière." Celui qui disputait ses premiers Mondiaux en individuel s'est dit très fier de ce qu'il a pu montrer après "avoir eu très dur après les Jeux Olympiques de Tokyo". "Être ici, dans ce stade, avec les meilleurs du monde, et faire ce très bon chrono me rend fier. Évidemment que j'aurais voulu faire mieux car je suis un compétiteur. Je vais bosser pour y arriver, je suis persuadé d'encore pouvoir m'améliorer." Fort de toute l'expérience engrangée sur le tartan du Hayward Field, Dylan Borlée est désormais impatient de disputer le relais 4x400 mètres dans l'Oregon, avant de se tourner vers l'Euro de Munich (15-21 août). "J'ai énormément appris ici, sur la façon dont je dois courir et me sentir. Cela va rester gravé en moi. Je me réjouis d'être à l'Euro mais d'abord, place au relais." (Belga)

"Évidemment que je voulais battre mon record personnel (45.18, le 18 juin dernier, ndlr) et pourquoi pas passer sous les 45 secondes. Malheureusement ce n'est pas le cas mais c'est une grande saison pour moi. J'essaie de prendre ce qui vient et j'ai savouré le fait d'être ici. Je me suis battu et j'ai signé le 2e temps de ma carrière", a dit le Bruxellois de 29 ans, 5e de sa demie en 45.41. "Je rêvais de parvenir à faire ça, même l'année dernière." Celui qui disputait ses premiers Mondiaux en individuel s'est dit très fier de ce qu'il a pu montrer après "avoir eu très dur après les Jeux Olympiques de Tokyo". "Être ici, dans ce stade, avec les meilleurs du monde, et faire ce très bon chrono me rend fier. Évidemment que j'aurais voulu faire mieux car je suis un compétiteur. Je vais bosser pour y arriver, je suis persuadé d'encore pouvoir m'améliorer." Fort de toute l'expérience engrangée sur le tartan du Hayward Field, Dylan Borlée est désormais impatient de disputer le relais 4x400 mètres dans l'Oregon, avant de se tourner vers l'Euro de Munich (15-21 août). "J'ai énormément appris ici, sur la façon dont je dois courir et me sentir. Cela va rester gravé en moi. Je me réjouis d'être à l'Euro mais d'abord, place au relais." (Belga)