Bien que loin de ses chronos de référence (45.34 ) et de l'année (45.36), il a composté son billet pour le tour suivant. "C'était compliqué depuis le couloir N.8, d'autant plus que je n'avais personne devant moi. Je savais que celui au couloir N.7 avait un bon premier 200 mètres donc je m'attendais à ce qu'il se porte rapidement à ma hauteur. Je savais que j'allais devoir me battre pour la 3e place", a expliqué Doom. "Tout s'est bien passé et j'ai tenu jusqu'à la ligne. Je suis très content de ma prestation. C'est compliqué de faire un bon temps dans ce stade car il est un peu ouvert et laisse donc passer le vent dans la ligne droite opposée et dans le virage", a encore analysé le Belge de 25 ans. "Tout ce qui arrive maintenant est un très beau bonus. Être trois Belges est de bon augure pour le relais et pour l'Euro de Munich." (Belga)

Bien que loin de ses chronos de référence (45.34 ) et de l'année (45.36), il a composté son billet pour le tour suivant. "C'était compliqué depuis le couloir N.8, d'autant plus que je n'avais personne devant moi. Je savais que celui au couloir N.7 avait un bon premier 200 mètres donc je m'attendais à ce qu'il se porte rapidement à ma hauteur. Je savais que j'allais devoir me battre pour la 3e place", a expliqué Doom. "Tout s'est bien passé et j'ai tenu jusqu'à la ligne. Je suis très content de ma prestation. C'est compliqué de faire un bon temps dans ce stade car il est un peu ouvert et laisse donc passer le vent dans la ligne droite opposée et dans le virage", a encore analysé le Belge de 25 ans. "Tout ce qui arrive maintenant est un très beau bonus. Être trois Belges est de bon augure pour le relais et pour l'Euro de Munich." (Belga)