Orcel a débuté son concours à 1m84 sans émotion (1er essai). Elles allaient surgir dès la barre suivante à 1m89 avec deux échecs nets en autant de tentatives. Elle se reprenait et restait dans le concours après le franchissement de la hauteur à son troisième essai. Toutes les finalistes étaient encore présentes. La première sélection s'est opérée à 1m93 (un centimètre au-dessus de la barre réussie par Orcel en qualification). La Belge accrochait de peu la latte dans sa première tentative, plus nettement à sa deuxième. Les conseils de son entraîneur Thierry Briquemont ne suffisaient pas à lui permettre de passer à son dernier essai. "Les qualifs avaient été épuisantes, mais j'étais moins fatiguée que je ne pensais. J'ai fait de bonnes impulsions et de bonnes courses d'élan. Rater à 1m93, c'est à un centimètre de mon record. Sans regret." "Mais là vous me verrez tous les ans, je ne vais plus lâcher cela", a conclu Claire Orcel enthousiaste et bien décidée d'être présente dans un an aux Jeux. A 21 ans, l'athlète de la Forestoise disputait ses premiers Mondiaux. Elle est la troisième Belge à avoir franchi avec succès le cap des qualifications dans les championnats du monde après Chris Soetewey, 15e de la finale (1m84) des premiers championnats en 1983 à Heksinki et Tia Hellebaut 6e (1m93) en 2005 à Helsinki et 14e (1m90) en 2007 à Osaka. La Russe Mariya Lasitkene, qui évolue sous pavillon neutre en raison de la suspension de son pays, a justifié son rôle de grande favorite. Elle a remporté le titre grâce à une barre effacée à 2m04 à son 1er essai. L'Ukrainienne Yaroslava Mahuchikh, 18 ans, est la médaillée d'argent après son record du monde juniors (U20). Elle aussi a franchi 2m04 (au 3e essai). L'Américaine Vashti Cunningham obtient le bronze (2m00). (Belga)