"Même si je savais très bien que passer allait être compliqué, car le niveau est très relevé, j'avais l'ambition d'améliorer mon chrono. Je vais devoir voir avec Jacques (Borlée, son coach, ndlr) ce qu'il s'est passé. Je pense avoir mal géré ma course. Le but était de partir rapidement et je ne pense pas être parvenue à le faire", a analysé Laus. Membre à part entière du relais féminin 4x400, Laus a disputé dans l'Oregon sa première compétition individuelle aux Mondiaux. "C'était malgré tout une belle expérience. C'est mon premier 400 mondial et je dois passer par ces étapes pour être davantage compétitive", a assuré la pensionnaire du club de l'OEH. "Ça me donne encore plus l'envie de me remettre au travail car ce n'est pas gai de voir que je ne suis pas compétitive. J'espère pouvoir un jour rivaliser avec les toutes meilleures." Cette deuxième élimination en séries a donc laissé un goût amer dans la bouche de la Tournaisienne. "En mixte, nous avions une équipe jeune. Il faut parfois passer par là pour engranger de l'expérience et devenir meilleur. Ce n'est pas passé en mixte, en individuel non plus. Ce championnat n'est pas à la hauteur de mes espérances mais il y a encore les Cheetahs et j'espère pouvoir terminer sur une bonne note", a ponctué Laus. (Belga)

"Même si je savais très bien que passer allait être compliqué, car le niveau est très relevé, j'avais l'ambition d'améliorer mon chrono. Je vais devoir voir avec Jacques (Borlée, son coach, ndlr) ce qu'il s'est passé. Je pense avoir mal géré ma course. Le but était de partir rapidement et je ne pense pas être parvenue à le faire", a analysé Laus. Membre à part entière du relais féminin 4x400, Laus a disputé dans l'Oregon sa première compétition individuelle aux Mondiaux. "C'était malgré tout une belle expérience. C'est mon premier 400 mondial et je dois passer par ces étapes pour être davantage compétitive", a assuré la pensionnaire du club de l'OEH. "Ça me donne encore plus l'envie de me remettre au travail car ce n'est pas gai de voir que je ne suis pas compétitive. J'espère pouvoir un jour rivaliser avec les toutes meilleures." Cette deuxième élimination en séries a donc laissé un goût amer dans la bouche de la Tournaisienne. "En mixte, nous avions une équipe jeune. Il faut parfois passer par là pour engranger de l'expérience et devenir meilleur. Ce n'est pas passé en mixte, en individuel non plus. Ce championnat n'est pas à la hauteur de mes espérances mais il y a encore les Cheetahs et j'espère pouvoir terminer sur une bonne note", a ponctué Laus. (Belga)