"Pour être franc, je pensais avant la course qu'on pouvait accrocher la Jamaïque. Mais ce soir c'est de la joie, du bonheur, un accomplissement, un travail d'équipe avec les entraîneurs et le staff de kiné fantastique que je tiens à remercier", dit Jacques Borlée. "J'ai communiqué l'équipe (avant la course), pour que d'autres équipes changent leur positionnement, ce que l'Italie a fait. On a usé Trinité et Tibago qui a éclaté. Tous les Tornados ont couru en 44 secondes (44.97 pour Sacoor au départ, une "course parfaite"), à l'arrivée c'est notre 2e chrono 2:58.78 (à 26/100es du record de Belgique de Rio 2016)." "J'ai aussi une pensée pour mon fils Jonathan (blessé) qui a été dans le projet Tornados pendant onze ans et pour qui cela doit être dur mais je suis certain qu'il reviendra." Les Tornados disputaient leur 14e finale dans un grand championnat (JO, Mondiaux, Euro), leur 16e en tenant compte des World Relays, et de la 24e si on ajoute les grands championnats en salle (Mondiaux et Euro). Les Tornados comptent désormais 11 podiums (13 avec les Relais mondiaux). Après avoir été le lieu de la première médaille mondiale (bronze en salle en 2010), neuf ans plus tard, Doha aura vu le premier podium mondial en plein air de la Belgique à moins d'un an du rendez-vous olympique de Tokyo. (Belga)