"L'unique raison pour laquelle certaines personnes sont derrière ces tables est de pouvoir vous donner les bidons. Mais ils restent simplement derrière et quand vous arrivez si vite, ce n'est pas facile de les attraper car les tables étaient vraiment basses. C'est un peu frustrant", a expliqué le Gantois, qu'on a vu gêné par la situation en fin de course. "Je pense avoir manqué six fois mon ravitaillement, sur huit passages. J'ai eu la chance d'avoir Abdi Nageeye à côté de moi, on a pu partager certaines boissons", a ajouté Abdi, partenaire d'entraînement du Néerlandais. "Je ne sais vraiment pas comment ça se fait, je ne comprends pas." (Belga)

"L'unique raison pour laquelle certaines personnes sont derrière ces tables est de pouvoir vous donner les bidons. Mais ils restent simplement derrière et quand vous arrivez si vite, ce n'est pas facile de les attraper car les tables étaient vraiment basses. C'est un peu frustrant", a expliqué le Gantois, qu'on a vu gêné par la situation en fin de course. "Je pense avoir manqué six fois mon ravitaillement, sur huit passages. J'ai eu la chance d'avoir Abdi Nageeye à côté de moi, on a pu partager certaines boissons", a ajouté Abdi, partenaire d'entraînement du Néerlandais. "Je ne sais vraiment pas comment ça se fait, je ne comprends pas." (Belga)