Les Etats-Unis veulent poursuivre leur domination sur le football féminin. Les Américaines comptent déjà trois titres mondiaux (1991, 1999 et 2015) et quatre titres olympiques (1996, 2004, 2008, 2012). "Team USA" peut devenir la deuxième équipe, après l'Allemagne en 2003 et 2007, à conserver son titre mondial. En huit éditions, les Etats-Unis n'ont jamais quitté le podium du Mondial féminin. Leur plus mauvais résultat est une troisième place (1995, 2003 et 2007) alors qu'ils ont été battus une fois en finale (2011). A l'inverse, les Pays-Bas n'avaient encore jamais atteint le dernier carré de la compétition. Mais les 'Oranje' montent en puissance. En 2017, les Néerlandaises ont remporté à domicile leur premier titre, l'Euro. Alors qu'elles ont dû passer par un barrage pour se qualifier au Mondial, les filles de Sarina Wiegman ont prouvé qu'elles sont capables de hausser leur niveau de jeu quand c'est nécessaire. Avec Alex Morgan, co-meilleure buteuse de la compétition à égalité aux côtés de l'Anglaise Ellen White, et Megan Rapinoe (5 buts), la coach américaine Jill Ellis compte deux joueuses capables de faire la différence à tout moment. Côté néerlandais, on s'interroge quant à la présence de Lieke Martens, considérée comme la meilleure joueuse, qui souffre d'un orteil douloureux. L'attaquante du FC Barcelone avait bien tenté de disputer la demi-finale, mais avait dû être remplacée dès la mi-temps. Cet Etats-Unis-Pays-Bas sera aussi un duel 100% féminin sur le banc de touche, avec Ellis et Wiegman, une rareté dans un univers du "coaching" très masculin. Ce n'était arrivé qu'une fois jusqu'ici en finale d'une Coupe du monde, lors du Mondial-2003, avec la victoire de l'Allemande Tina Theune sur la Suédoise Marika Domanski-Lyfors. La rencontre sera arbitrée par la Française Stéphanie Frappart. (Belga)