Cette lettre a également été signée par Amnesty International Belgique Francophone (AIBF), d'Amnesty International Vlaanderen (AIVL) et des syndicats CSC-BIE et la FGTB avec qui la RBFA avait créé une "Plateforme belge sur le Qatar" le 25 août dernier. "Lors de la dernière réunion du 9 décembre, les différentes actions des partenaires de la plateforme ont été discutées et adoptées. Ainsi, une concertation permanente est organisée avec la FIFA afin de suivre la situation sur le terrain et de faire pression pour obtenir de nouveaux changements", peut-on lire dans le communiqué. "En outre, l'URBSFA rédigera une charte éthique relative aux droits de l'homme, la diversité et les conditions de travail que chaque fournisseur au Qatar devra respecter avant tout accord de coopération. En collaboration avec Amnesty International, des ateliers seront organisés à l'attention du personnel des fournisseurs, de l'ensemble du staff et des Diables Rouges. Par ailleurs, des séances d'informations sur le Qatar seront proposées à tous les supporters qui se rendront sur place pour soutenir les Diables Rouges." Dans sa lettre, élaborée avec l'Internationale des travailleurs du bâtiment et du bois (IBB), l'Union belge insiste "sur la nécessité de créer des Centres pour Travailleurs Migrants". "Grâce à la plateforme de consultation, nous prenons le pouls de la situation au Qatar et entrons en contact avec les organisations et les personnes présentes sur le terrain. Dès lors, nous sommes convaincus qu'il est impératif de continuer à faire pression à travers cette plateforme afin d'obtenir des changements. Nous croyons que la Coupe du Monde de football 2022 sera un levier important qui permettra d'obtenir de nouvelles améliorations durables", a souligné Peter Bossaert, CEO de l'URBSFA. Le Qatar doit accueillir la Coupe du monde 2022 du 21 novembre au 18 décembre. (Belga)

Cette lettre a également été signée par Amnesty International Belgique Francophone (AIBF), d'Amnesty International Vlaanderen (AIVL) et des syndicats CSC-BIE et la FGTB avec qui la RBFA avait créé une "Plateforme belge sur le Qatar" le 25 août dernier. "Lors de la dernière réunion du 9 décembre, les différentes actions des partenaires de la plateforme ont été discutées et adoptées. Ainsi, une concertation permanente est organisée avec la FIFA afin de suivre la situation sur le terrain et de faire pression pour obtenir de nouveaux changements", peut-on lire dans le communiqué. "En outre, l'URBSFA rédigera une charte éthique relative aux droits de l'homme, la diversité et les conditions de travail que chaque fournisseur au Qatar devra respecter avant tout accord de coopération. En collaboration avec Amnesty International, des ateliers seront organisés à l'attention du personnel des fournisseurs, de l'ensemble du staff et des Diables Rouges. Par ailleurs, des séances d'informations sur le Qatar seront proposées à tous les supporters qui se rendront sur place pour soutenir les Diables Rouges." Dans sa lettre, élaborée avec l'Internationale des travailleurs du bâtiment et du bois (IBB), l'Union belge insiste "sur la nécessité de créer des Centres pour Travailleurs Migrants". "Grâce à la plateforme de consultation, nous prenons le pouls de la situation au Qatar et entrons en contact avec les organisations et les personnes présentes sur le terrain. Dès lors, nous sommes convaincus qu'il est impératif de continuer à faire pression à travers cette plateforme afin d'obtenir des changements. Nous croyons que la Coupe du Monde de football 2022 sera un levier important qui permettra d'obtenir de nouvelles améliorations durables", a souligné Peter Bossaert, CEO de l'URBSFA. Le Qatar doit accueillir la Coupe du monde 2022 du 21 novembre au 18 décembre. (Belga)