Après les victoires poussives et bienheureuses contre l'Equateur (1-0) et en Bolivie (2-1), l'Argentine a rendu - face à une opposition d'un autre calibre - sa copie la plus complète depuis le début des ces éliminatoires, mais ce ne fut pas suffisant. Et pour que l'Argentine retrouve sa fameuse "grinta" il lui a fallu être menée au score. Le penalty obtenu par le Paraguayen Almiron, résultat d'une course pleine de hargne au milieu de la surface de réparation stoppée irrégulièrement par Otamendi, transformé par Romero à contre-pied (22e), a eu le mérite de réveiller une Albiceleste jusque-là trop consciencieuse. C'est sur un corner de Lo Celso, dont la trajectoire a été puissamment coupée aux six mètres par Gonzalez, que les hommes de Lionel Scaloni sont revenus au score avant la pause (1-1, 40e). Si elle a constamment confisqué le ballon (68% de possession), l'Argentine s'est heurtée à d'infatigables paraguayens qui ont assuré un pressing constant sur le porteur de balle. Et ce point du nul arraché, leur second (2-2 face au Pérou) en plus de la victoire 1-0 au Venezuela, est mérité. Le prochain rendez-vous de l'Argentine est fixé au Pérou mardi. L'autre rencontre de la soirée a vu la victoire de l'Équateur en Bolivie, grâce à un but victorieux à la 88e sur un penalty transformé par Carlos Gruezo. Les quatre premiers sont directement qualifiés pour la Coupe du monde, le 5e doit disputer un barrage. Vendredi, trois rencontres sont au programme avec la Colombie qui accueille l'Uruguay, le Chili qui reçoit le Pérou et le Brésil qui affronte le Vénezuela, sans Neymar, blessé aux adducteurs, à Sao Paulo. (Belga)

Après les victoires poussives et bienheureuses contre l'Equateur (1-0) et en Bolivie (2-1), l'Argentine a rendu - face à une opposition d'un autre calibre - sa copie la plus complète depuis le début des ces éliminatoires, mais ce ne fut pas suffisant. Et pour que l'Argentine retrouve sa fameuse "grinta" il lui a fallu être menée au score. Le penalty obtenu par le Paraguayen Almiron, résultat d'une course pleine de hargne au milieu de la surface de réparation stoppée irrégulièrement par Otamendi, transformé par Romero à contre-pied (22e), a eu le mérite de réveiller une Albiceleste jusque-là trop consciencieuse. C'est sur un corner de Lo Celso, dont la trajectoire a été puissamment coupée aux six mètres par Gonzalez, que les hommes de Lionel Scaloni sont revenus au score avant la pause (1-1, 40e). Si elle a constamment confisqué le ballon (68% de possession), l'Argentine s'est heurtée à d'infatigables paraguayens qui ont assuré un pressing constant sur le porteur de balle. Et ce point du nul arraché, leur second (2-2 face au Pérou) en plus de la victoire 1-0 au Venezuela, est mérité. Le prochain rendez-vous de l'Argentine est fixé au Pérou mardi. L'autre rencontre de la soirée a vu la victoire de l'Équateur en Bolivie, grâce à un but victorieux à la 88e sur un penalty transformé par Carlos Gruezo. Les quatre premiers sont directement qualifiés pour la Coupe du monde, le 5e doit disputer un barrage. Vendredi, trois rencontres sont au programme avec la Colombie qui accueille l'Uruguay, le Chili qui reçoit le Pérou et le Brésil qui affronte le Vénezuela, sans Neymar, blessé aux adducteurs, à Sao Paulo. (Belga)