L'absence de ses deux stars offensives a longtemps pénalisé la sélection de Roberto Martinez qui s'est retrouvée face à un mur, qui n'a cédé que dans les dernières secondes.

La Grèce a pris les devants grâce à un but de Mitroglou, l'attaquant du Benfica Lisbonne, buteur à la 46e minute après une mauvaise relance de Toby Alderweireld. Un 13e but en sélection pour Mitroglou, son 3e dans ces qualifications.

Mais Lukaku, meilleur buteur actuel de Premier League avec Everton, a égalisé à la 90e au terme d'une prestation assez terne.

Les Grecs avaient pris l'option de jouer très bas, sans effectuer de pressing. Et leurs adversaires ont manqué de génie pour piéger la solide charnière centrale composée de Manolas (AS Rome) et Papastathopoulos (Dortmund), quasi impeccables samedi.

Les Diables Rouges ont en outre évolué en supériorité numérique durant près d'une demi-heure après l'exclusion de Tachtsidis. Mais l'absence de leaders techniques a été trop pénalisante.

"Jouer sans Eden ni Kevin sera un bon test pour nous", avait déclaré le sélectionneur des Diables Rouges, à la veille de la rencontre dont étaient également absents Thomas Meunier et Vincent Kompany, également blessés.

Ce qu'il a vu ne l'aura sans doute pas rassuré car malgré les bonnes prestations de Dries Mertens et Radja Nainngolan, dans la forme de leur vie en club (à Naples et la Roma), le génie de Hazard et De Bruyne a manqué.

Ce partage de points n'est toutefois pas catastrophique pour la Belgique qui reste en tête du groupe H avec 13 points (22 buts inscrits, deux concédés). Un bilan qui ne remet nullement en péril le voyage de Jan Vertonghen et ses équipiers vers la Mondial-2018.

La Grèce reste deuxième du groupe à deux points de leur adversaire du soir, avec une unité d'avance sur la Bosnie, 3e.

La Belgique n'avait pas encore perdu de point depuis le début des qualifications.

L'absence de ses deux stars offensives a longtemps pénalisé la sélection de Roberto Martinez qui s'est retrouvée face à un mur, qui n'a cédé que dans les dernières secondes.La Grèce a pris les devants grâce à un but de Mitroglou, l'attaquant du Benfica Lisbonne, buteur à la 46e minute après une mauvaise relance de Toby Alderweireld. Un 13e but en sélection pour Mitroglou, son 3e dans ces qualifications.Mais Lukaku, meilleur buteur actuel de Premier League avec Everton, a égalisé à la 90e au terme d'une prestation assez terne.Les Grecs avaient pris l'option de jouer très bas, sans effectuer de pressing. Et leurs adversaires ont manqué de génie pour piéger la solide charnière centrale composée de Manolas (AS Rome) et Papastathopoulos (Dortmund), quasi impeccables samedi.Les Diables Rouges ont en outre évolué en supériorité numérique durant près d'une demi-heure après l'exclusion de Tachtsidis. Mais l'absence de leaders techniques a été trop pénalisante."Jouer sans Eden ni Kevin sera un bon test pour nous", avait déclaré le sélectionneur des Diables Rouges, à la veille de la rencontre dont étaient également absents Thomas Meunier et Vincent Kompany, également blessés.Ce qu'il a vu ne l'aura sans doute pas rassuré car malgré les bonnes prestations de Dries Mertens et Radja Nainngolan, dans la forme de leur vie en club (à Naples et la Roma), le génie de Hazard et De Bruyne a manqué.Ce partage de points n'est toutefois pas catastrophique pour la Belgique qui reste en tête du groupe H avec 13 points (22 buts inscrits, deux concédés). Un bilan qui ne remet nullement en péril le voyage de Jan Vertonghen et ses équipiers vers la Mondial-2018.La Grèce reste deuxième du groupe à deux points de leur adversaire du soir, avec une unité d'avance sur la Bosnie, 3e.La Belgique n'avait pas encore perdu de point depuis le début des qualifications.