Battus de justesse par l'Iran et le Portugal, les Nord-Africains ont en effet été une nouvelle fois à la hauteur de l'évènement. Malgré la possession espagnole, ce sont eux qui ont trouvé l'ouverture en premier à la 14e minute grâce à Khalid Boutaib, auteur d'une belle chevauchée après une mésentente entre Ramos et Iniesta. La Roja n'a pas perdu de temps pour égaliser et a fait 1-1 grâce à Isco cinq minutes plus tard au terme d'une belle action chorale (19e). L'équipe de Fernando Hierro a continué de faire le jeu en deuxième période mais n'a jamais inquiété sérieusement le but de Munir si ce n'est sur un coup de tête d'Isco, sauvé sur la ligne par Saiss (62e). Le Maroc s'est lui montré plus menaçant lors de ses rares offensives. Il a d'abord tapé l'équerre sur une frappe surpuissante d'Amrabat (55e) puis trouvé le but du 1-2 sur une tête de Youssef En Nesyri (81e). Dans les arrêts de jeu, Iago Aspas a finalement permis à l'Espagne de s'en sortir d'une jolie talonnade (90e+3). (Belga)

Battus de justesse par l'Iran et le Portugal, les Nord-Africains ont en effet été une nouvelle fois à la hauteur de l'évènement. Malgré la possession espagnole, ce sont eux qui ont trouvé l'ouverture en premier à la 14e minute grâce à Khalid Boutaib, auteur d'une belle chevauchée après une mésentente entre Ramos et Iniesta. La Roja n'a pas perdu de temps pour égaliser et a fait 1-1 grâce à Isco cinq minutes plus tard au terme d'une belle action chorale (19e). L'équipe de Fernando Hierro a continué de faire le jeu en deuxième période mais n'a jamais inquiété sérieusement le but de Munir si ce n'est sur un coup de tête d'Isco, sauvé sur la ligne par Saiss (62e). Le Maroc s'est lui montré plus menaçant lors de ses rares offensives. Il a d'abord tapé l'équerre sur une frappe surpuissante d'Amrabat (55e) puis trouvé le but du 1-2 sur une tête de Youssef En Nesyri (81e). Dans les arrêts de jeu, Iago Aspas a finalement permis à l'Espagne de s'en sortir d'une jolie talonnade (90e+3). (Belga)