Face à elle, la France n'a pas autant séduit par son jeu. Son efficacité, en revanche, a fait merveille, tant en attaque qu'en défense. La ligne arrière qu'on annonçait fébrile s'est révélée intraitable. Son trio offensif, à l'instar de Antoine Griezmann, s'est moins illustré, sauf peut-être le jeune Kylian Mbappé qui a fait voler en éclat l'Argentine (4-3), comme la Croatie quelques jours plus tôt. L'Uruguay et sa défense de fer a aussi plié (sur un ballon arrêté et une bévue du gardien Muslera) en quart de finale. "Il y a une grosse rivalité entre la France et la Belgique, ce sera une sorte de derby", a résumé Olivier Giroud, l'avant-centre des Bleus. "Nous avons passé un cap contre le Japon", a estimé Nacer Chadli, auteur du but en tout fin de match qui a permis aux Diables d'arracher 3-2 une qualification très compromise contre les Samouraïs Bleus. Ceux-ci menaient encore 0-2 à 22 minutes de la conclusion. La maestria tactique pendant 45 minutes face aux artistes brésiliens a fait le tour de la planète football. Les "petits" Belges sont devenus des grands du football. S'ils venaient à le confirmer mardi soir sur les bords de la Neva, les Diables Rouges s'offriraient la première finale de leur histoire en Coupe du monde, contre le vainqueur de l'autre demi-finale Croatie-Angleterre (mercredi à Moscou). L'équipe battue jouera la rencontre pour la 3e place samedi à 16h00 toujours à Saint-Pétersbourg. (Belga)

Face à elle, la France n'a pas autant séduit par son jeu. Son efficacité, en revanche, a fait merveille, tant en attaque qu'en défense. La ligne arrière qu'on annonçait fébrile s'est révélée intraitable. Son trio offensif, à l'instar de Antoine Griezmann, s'est moins illustré, sauf peut-être le jeune Kylian Mbappé qui a fait voler en éclat l'Argentine (4-3), comme la Croatie quelques jours plus tôt. L'Uruguay et sa défense de fer a aussi plié (sur un ballon arrêté et une bévue du gardien Muslera) en quart de finale. "Il y a une grosse rivalité entre la France et la Belgique, ce sera une sorte de derby", a résumé Olivier Giroud, l'avant-centre des Bleus. "Nous avons passé un cap contre le Japon", a estimé Nacer Chadli, auteur du but en tout fin de match qui a permis aux Diables d'arracher 3-2 une qualification très compromise contre les Samouraïs Bleus. Ceux-ci menaient encore 0-2 à 22 minutes de la conclusion. La maestria tactique pendant 45 minutes face aux artistes brésiliens a fait le tour de la planète football. Les "petits" Belges sont devenus des grands du football. S'ils venaient à le confirmer mardi soir sur les bords de la Neva, les Diables Rouges s'offriraient la première finale de leur histoire en Coupe du monde, contre le vainqueur de l'autre demi-finale Croatie-Angleterre (mercredi à Moscou). L'équipe battue jouera la rencontre pour la 3e place samedi à 16h00 toujours à Saint-Pétersbourg. (Belga)