Cette attitude a inévitablement suscité pas mal de réactions, à commencer par celle du sélectionneur suédois Janne Andersson qui était furieux sur le moment. "Nous nous sommes battus pendant 95 minutes sur le terrain et quand l'arbitre siffle la fin on se serre normalement la main et on s'en va mais certains Allemands ne se sont pas comportés correctement et s'en sont pris à nous." Reinhard Grindel, président de la DFB, a présenté immédiatement ses excuses à son collègue suédois et a donc pris des mesures en attendant la décision de la commission disciplinaire de la FIFA qui a ouvert une enquête. Les deux provocateurs ne seront donc pas présents mercredi au stade pour assister à la dernière rencontre du groupe F entre l'Allemagne et la Corée du Sud. (Belga)

Cette attitude a inévitablement suscité pas mal de réactions, à commencer par celle du sélectionneur suédois Janne Andersson qui était furieux sur le moment. "Nous nous sommes battus pendant 95 minutes sur le terrain et quand l'arbitre siffle la fin on se serre normalement la main et on s'en va mais certains Allemands ne se sont pas comportés correctement et s'en sont pris à nous." Reinhard Grindel, président de la DFB, a présenté immédiatement ses excuses à son collègue suédois et a donc pris des mesures en attendant la décision de la commission disciplinaire de la FIFA qui a ouvert une enquête. Les deux provocateurs ne seront donc pas présents mercredi au stade pour assister à la dernière rencontre du groupe F entre l'Allemagne et la Corée du Sud. (Belga)