Le "tatu-bola", appartenant à l'ordre des édentés, a été retenu après un long travail de l'Association Caatinga, une ONG de protection de l'environnement de l'Etat du Ceara (nord-est) pour convaincre la FIFA. Selon l'ONG, le tatou-boule - Tolypeutes tricinctus de son nom scientifique -, est un petit animal d'environ 50 centimètres de long "qui se transforme en boule quand il est menacé par ses prédateurs", a expliqué M.Castro. "C'est la seule espèce 100% brésilienne", a-t-il ajouté.

Décimé dans le passé par les chasseurs pour sa chair, le tatou est aujourd'hui en danger, victime de la déforestation, de la croissance urbaine et de l'expansion agricole, souligne l'ONG.

La FIFA a enregistré mardi dernier le dessin officiel du tatou, aux couleurs du Brésil. Le tatou a évincé le puma et l'ara, ainsi que le "Saci", un personnage du folklore brésilien, qui étaient également en lice pour devenir la mascotte du Mondial.

Le nom du petit animal sera choisi à l'issue d'un concours public sur internet, selon la Fifa.

Sportfootmagazine.be, avec Belga

Le "tatu-bola", appartenant à l'ordre des édentés, a été retenu après un long travail de l'Association Caatinga, une ONG de protection de l'environnement de l'Etat du Ceara (nord-est) pour convaincre la FIFA. Selon l'ONG, le tatou-boule - Tolypeutes tricinctus de son nom scientifique -, est un petit animal d'environ 50 centimètres de long "qui se transforme en boule quand il est menacé par ses prédateurs", a expliqué M.Castro. "C'est la seule espèce 100% brésilienne", a-t-il ajouté. Décimé dans le passé par les chasseurs pour sa chair, le tatou est aujourd'hui en danger, victime de la déforestation, de la croissance urbaine et de l'expansion agricole, souligne l'ONG. La FIFA a enregistré mardi dernier le dessin officiel du tatou, aux couleurs du Brésil. Le tatou a évincé le puma et l'ara, ainsi que le "Saci", un personnage du folklore brésilien, qui étaient également en lice pour devenir la mascotte du Mondial. Le nom du petit animal sera choisi à l'issue d'un concours public sur internet, selon la Fifa. Sportfootmagazine.be, avec Belga