Les Cubs se sont offerts le titre suprême après 108 années d'échecs grâce à leur succès 8 à 7 face aux Cleveland Indians, dans un septième et dernier match riche en rebondissements et indécis jusqu'au bout, laissant d'ailleurs les Indians toujours bredouille, eux, depuis 1948. Les Cubs se sont imposés quatre victoires à trois, alors qu'ils étaient menés trois victoires à une. Dès la fin du match, les supporters des Cubs se sont rassemblés autour de leur stade à Chicago pour célébrer ce titre tant attendu, le troisième de leur histoire après 1907 et 1908. Depuis leur dernier sacre, les Cubs avaient disputé et perdu à sept reprises les World Series, gagnant au passage le surnom de "perdants magnifiques". Ce titre leur permet enfin de tordre le cou à une malédiction qui remontait à 1945, lorsque Billy Sianis, restaurateur de Chicago, avait assisté à un match des Cubs avec sa chèvre domestique. L'odeur de l'animal avait incommodé ses voisins et Sianis avait été prié de quitter les lieux, non sans maudire les Cubs, prédisant qu'ils ne gagneraient plus jamais les World Series. Lors de ce match N.7 disputé à Cleveland, les Cubs ont toujours fait la course en tête, mais ils ont connu une grosse frayeur dans le 8e inning lorsque les Indians, menés 6 à 3, ont égalisé à 6-6. La rencontre a ensuite été interrompue par la pluie pendant un gros quart d'heure, à l'issue du 9e inning. Dès leur retour sur le terrain les Cubs ont cependant repris les devants, cette fois définitivement. (Belga)

Les Cubs se sont offerts le titre suprême après 108 années d'échecs grâce à leur succès 8 à 7 face aux Cleveland Indians, dans un septième et dernier match riche en rebondissements et indécis jusqu'au bout, laissant d'ailleurs les Indians toujours bredouille, eux, depuis 1948. Les Cubs se sont imposés quatre victoires à trois, alors qu'ils étaient menés trois victoires à une. Dès la fin du match, les supporters des Cubs se sont rassemblés autour de leur stade à Chicago pour célébrer ce titre tant attendu, le troisième de leur histoire après 1907 et 1908. Depuis leur dernier sacre, les Cubs avaient disputé et perdu à sept reprises les World Series, gagnant au passage le surnom de "perdants magnifiques". Ce titre leur permet enfin de tordre le cou à une malédiction qui remontait à 1945, lorsque Billy Sianis, restaurateur de Chicago, avait assisté à un match des Cubs avec sa chèvre domestique. L'odeur de l'animal avait incommodé ses voisins et Sianis avait été prié de quitter les lieux, non sans maudire les Cubs, prédisant qu'ils ne gagneraient plus jamais les World Series. Lors de ce match N.7 disputé à Cleveland, les Cubs ont toujours fait la course en tête, mais ils ont connu une grosse frayeur dans le 8e inning lorsque les Indians, menés 6 à 3, ont égalisé à 6-6. La rencontre a ensuite été interrompue par la pluie pendant un gros quart d'heure, à l'issue du 9e inning. Dès leur retour sur le terrain les Cubs ont cependant repris les devants, cette fois définitivement. (Belga)