Elu meilleur joueur de l'Euro des U19 remporté par la Serbie, Aleksandar Mitrovic (18 ans) est l'enjeu d'une fameuse partie de cartes. Anderlecht détient des atouts - la présence de Nenad Jestrovic dans les négociations et la parole du joueur - mais d'autres clubs disposent d'as (financiers) dont on devine l'importance. Si les Bruxellois se sont lancés dans ce jeu, c'est cependant Genk qui, à l'échelle européenne, repéra en premier le talent de Mitrovic. Renseigné par Marko Radanovic, agent de joueurs et fils de Ljubomir Radanovic (ex-Standard et grand capitaine du Partizan Belgrade, le club de Mitrovic), Gunther Jacob a régulièrement suivi l'attaquant serbe la saison passée, tout comme Roland Janssen. Jacob était certain d'avoir découvert un " nouveau Christian Benteke ". Mitrovic était d'accord de venir mais Genk préféra réfléchir : la chance des Limbourgeois était passée. Benteke avait été acquis pour 1.000.000 d'euros, Mitrovic valait déjà le triple et sa cote n'a plus fait que monter.

Adjoint de Vuk Rasovic, l'entraîneur du Partizan, Zvonko Varga travaille au quotidien avec Mitrovic : " Nous avons une philosophie en matière de formation. Les meilleurs jeunes sont regroupés au FC Teleoptik, notre club satellite qui évolue en D2. J'ai coaché cette équipe durant des années. Je connaissais Mitrovic mais c'est au Partizan que je l'ai vu progresser de match en match. C'est rare d'atteindre aussi vite un tel niveau. C'est un pivot qui sait tout faire, avec un potentiel énorme. " Ses débuts en équipe nationale, contre la Belgique à Bruxelles, ont été suivis par l'Ajax, Naples, Porto, le PSV, Arsenal, Anderlecht, etc. L'Euro des U19 serbes (coachés par Ljubinko Drulovic, ex-Porto) a été fêté au centre national d'entraînement de Stara Pazova près de Belgrade : Jestrovic y était, dans la roue de Mitrovic. Le Partizan le récupéra ensuite pour préparer le match retour de CE1 contre les Bulgares de Lodogorets. Le but du champion de Serbie a été fixé au début de l'été : les poules de la CE 1 ou de la CE2. Rasovic a besoin de son buteur jusqu'à la fin du mois d'août.

Le Partizan boucle son budget en vendant ses meilleurs jeunes depuis des années. Mais ce club a déjà cédé son meilleur joueur, le jeune milieu de terrain Lazar Markovic (19 ans), à Benfica. Le montant du transfert n'est pas connu mais dépasse probablement les 10 millions d'euros, cette somme a déjà été payée l'année passée et le Partizan n'a pas le couteau sur la gorge pour Mitrovic. Il peut donc miser sur le jeu des enchères comme Zdravko Mamic le fait depuis des années au Dinamo Zagreb. Les sommes en jeu sont considérables. Les dirigeants du Partizan entendent atteindre les mêmes niveaux. Le transfert de Mitrovic est-il dès lors encore jouable pour les Mauves ? Mitrovic valait 5.000.000 d'euros avant le Championnat d'Europe U19. La presse serbe estime qu'il convient de rajouter maintenant 3.000.000 d'euros à ce prix. La barre des 10.000.000 d'euros n'est plus très éloignée. Jestrovic et Herman Van Holsbeeck savent tout cela : si un géant décide de déposer un tel montant sur la table, leur rêve ne deviendra pas réalité. Le Partizan se tournera forcément vers le club le plus généreux. C'est un dossier difficile dont il sera beaucoup question dans les jours à venir.

Par Pierre Bilic

Elu meilleur joueur de l'Euro des U19 remporté par la Serbie, Aleksandar Mitrovic (18 ans) est l'enjeu d'une fameuse partie de cartes. Anderlecht détient des atouts - la présence de Nenad Jestrovic dans les négociations et la parole du joueur - mais d'autres clubs disposent d'as (financiers) dont on devine l'importance. Si les Bruxellois se sont lancés dans ce jeu, c'est cependant Genk qui, à l'échelle européenne, repéra en premier le talent de Mitrovic. Renseigné par Marko Radanovic, agent de joueurs et fils de Ljubomir Radanovic (ex-Standard et grand capitaine du Partizan Belgrade, le club de Mitrovic), Gunther Jacob a régulièrement suivi l'attaquant serbe la saison passée, tout comme Roland Janssen. Jacob était certain d'avoir découvert un " nouveau Christian Benteke ". Mitrovic était d'accord de venir mais Genk préféra réfléchir : la chance des Limbourgeois était passée. Benteke avait été acquis pour 1.000.000 d'euros, Mitrovic valait déjà le triple et sa cote n'a plus fait que monter.Adjoint de Vuk Rasovic, l'entraîneur du Partizan, Zvonko Varga travaille au quotidien avec Mitrovic : " Nous avons une philosophie en matière de formation. Les meilleurs jeunes sont regroupés au FC Teleoptik, notre club satellite qui évolue en D2. J'ai coaché cette équipe durant des années. Je connaissais Mitrovic mais c'est au Partizan que je l'ai vu progresser de match en match. C'est rare d'atteindre aussi vite un tel niveau. C'est un pivot qui sait tout faire, avec un potentiel énorme. " Ses débuts en équipe nationale, contre la Belgique à Bruxelles, ont été suivis par l'Ajax, Naples, Porto, le PSV, Arsenal, Anderlecht, etc. L'Euro des U19 serbes (coachés par Ljubinko Drulovic, ex-Porto) a été fêté au centre national d'entraînement de Stara Pazova près de Belgrade : Jestrovic y était, dans la roue de Mitrovic. Le Partizan le récupéra ensuite pour préparer le match retour de CE1 contre les Bulgares de Lodogorets. Le but du champion de Serbie a été fixé au début de l'été : les poules de la CE 1 ou de la CE2. Rasovic a besoin de son buteur jusqu'à la fin du mois d'août.Le Partizan boucle son budget en vendant ses meilleurs jeunes depuis des années. Mais ce club a déjà cédé son meilleur joueur, le jeune milieu de terrain Lazar Markovic (19 ans), à Benfica. Le montant du transfert n'est pas connu mais dépasse probablement les 10 millions d'euros, cette somme a déjà été payée l'année passée et le Partizan n'a pas le couteau sur la gorge pour Mitrovic. Il peut donc miser sur le jeu des enchères comme Zdravko Mamic le fait depuis des années au Dinamo Zagreb. Les sommes en jeu sont considérables. Les dirigeants du Partizan entendent atteindre les mêmes niveaux. Le transfert de Mitrovic est-il dès lors encore jouable pour les Mauves ? Mitrovic valait 5.000.000 d'euros avant le Championnat d'Europe U19. La presse serbe estime qu'il convient de rajouter maintenant 3.000.000 d'euros à ce prix. La barre des 10.000.000 d'euros n'est plus très éloignée. Jestrovic et Herman Van Holsbeeck savent tout cela : si un géant décide de déposer un tel montant sur la table, leur rêve ne deviendra pas réalité. Le Partizan se tournera forcément vers le club le plus généreux. C'est un dossier difficile dont il sera beaucoup question dans les jours à venir. Par Pierre Bilic