L'ancien international roumain, qui a démissionné vendredi de son poste d'entraîneur de Petrolul Ploiesti, a tout de suite accepté la proposition liégeoise. "Je n'ai pas réfléchi une seconde", déclare Mircea Rednic à Standard TV. "J'ai donné ma démission vendredi, j'ai tout renoncé pour arriver ici et discuter avec le président, puis j'ai signé. Je suis très heureux de revenir ici, je me sens comme chez moi".

Le Roumain arrive à Sclessin alors que la situation est tendue en bord de Meuse. "On doit beaucoup discuter parce que c'est une période délicate et difficile pour les joueurs. Les supporters sont déçus et ils ont raison. Les résultats ne sont pas là, mais ils veulent aussi voir une attitude positive, de la détermination, qu'on donne tout quand on monte sur le terrain. Les joueurs doivent comprendre que quand on parle Standard, on parle performance. Il faut faire des sacrifices et beaucoup travailler. J'ai parlé avec eux, je veux avoir une relation basée sur le respect".

Mircea Rednic espère que le public de Sclessin sera de nouveau derrière les Rouches. "J'en appelle aux supporters pour qu'ils se rapprochent de l'équipe. Une nouvelle période commence maintenant. J'ai besoin de leur soutien, et les joueurs encore plus. J'ai beaucoup d'expérience comme joueur et comme entraineur, et je veux tout faire pour que le Standard se reprenne. Mais seul, je ne peux rien faire, je ne suis pas un sorcier. On doit se battre pour le même objectif, on veut tous gagner, mais si on n'est pas tous ensemble, on ne peut rien faire".

Sportfootmagazine.be, avec Belga

L'ancien international roumain, qui a démissionné vendredi de son poste d'entraîneur de Petrolul Ploiesti, a tout de suite accepté la proposition liégeoise. "Je n'ai pas réfléchi une seconde", déclare Mircea Rednic à Standard TV. "J'ai donné ma démission vendredi, j'ai tout renoncé pour arriver ici et discuter avec le président, puis j'ai signé. Je suis très heureux de revenir ici, je me sens comme chez moi". Le Roumain arrive à Sclessin alors que la situation est tendue en bord de Meuse. "On doit beaucoup discuter parce que c'est une période délicate et difficile pour les joueurs. Les supporters sont déçus et ils ont raison. Les résultats ne sont pas là, mais ils veulent aussi voir une attitude positive, de la détermination, qu'on donne tout quand on monte sur le terrain. Les joueurs doivent comprendre que quand on parle Standard, on parle performance. Il faut faire des sacrifices et beaucoup travailler. J'ai parlé avec eux, je veux avoir une relation basée sur le respect". Mircea Rednic espère que le public de Sclessin sera de nouveau derrière les Rouches. "J'en appelle aux supporters pour qu'ils se rapprochent de l'équipe. Une nouvelle période commence maintenant. J'ai besoin de leur soutien, et les joueurs encore plus. J'ai beaucoup d'expérience comme joueur et comme entraineur, et je veux tout faire pour que le Standard se reprenne. Mais seul, je ne peux rien faire, je ne suis pas un sorcier. On doit se battre pour le même objectif, on veut tous gagner, mais si on n'est pas tous ensemble, on ne peut rien faire". Sportfootmagazine.be, avec Belga