Le champion du monde en titre du 100 m (2019 au Qatar), privé des Jeux olympiques de Tokyo l'été dernier à cause de sa suspension, a devancé d'un centième son compatriote Trayvon Bromell, l'homme le plus rapide en 2021 (9 sec 77 sur 100 m), lors de la 114e édition de cette compétition en salle. Deux autres Américains, Ronnie Baker (6 sec 54) et Noah Lyles (6 sec 62), se sont classés troisième et quatrième. Détenteur du record du monde en salle sur cette distance explosive (6 sec 34 en 2018 à Albuquerque, Etats-Unis), Christian Coleman, 25 ans, avait déclaré la veille qu'il voulait reprendre par une victoire, sans se fixer de temps pour ne pas "être déçu". Après son couronnement aux Mondiaux de 2019, Coleman s'avançait comme un potentiel patron du sprint de l'ère post-Usain Bolt. Mais trois manquements aux obligations de localisation antidopage, synonymes de deux ans de suspension, ramenés ensuite à 18 mois, avaient brutalement interrompu sa carrière. Il faisait son retour samedi à six mois des prochains Mondiaux d'athlétisme, à Eugene (Oregon/USA). (Belga)

Le champion du monde en titre du 100 m (2019 au Qatar), privé des Jeux olympiques de Tokyo l'été dernier à cause de sa suspension, a devancé d'un centième son compatriote Trayvon Bromell, l'homme le plus rapide en 2021 (9 sec 77 sur 100 m), lors de la 114e édition de cette compétition en salle. Deux autres Américains, Ronnie Baker (6 sec 54) et Noah Lyles (6 sec 62), se sont classés troisième et quatrième. Détenteur du record du monde en salle sur cette distance explosive (6 sec 34 en 2018 à Albuquerque, Etats-Unis), Christian Coleman, 25 ans, avait déclaré la veille qu'il voulait reprendre par une victoire, sans se fixer de temps pour ne pas "être déçu". Après son couronnement aux Mondiaux de 2019, Coleman s'avançait comme un potentiel patron du sprint de l'ère post-Usain Bolt. Mais trois manquements aux obligations de localisation antidopage, synonymes de deux ans de suspension, ramenés ensuite à 18 mois, avaient brutalement interrompu sa carrière. Il faisait son retour samedi à six mois des prochains Mondiaux d'athlétisme, à Eugene (Oregon/USA). (Belga)