Mieke Gorissen, 39 ans, s'est imposée avec autorité au terme d'un long solo devançant Lisa Rooms, 2e et Eline Dalemans, 3e, qui complète le podium. Sofie Van Accom a pris la 4e place devnt Nina Lauwaert. "Je suis d'un naturel stressé et il s'agissait de vaincre ce stress", a indiqué Mieke Gorissen. "Mon mari m'avait conseillé de ne penser qu'à courir. Si, à Hannut, j'entendais souvent le nom de Lisa Rooms, qui était dans ma foulée, à Bruxelles, c'est le mien que j'ai le plus souvent entendu à Bruxelles, ce qui signifiait que j'avais l'avantage. En, fait, je n'ai jamais vraiment accéléré, j'ai simplement couru au tempo et j'ai ainsi l'avantage sur les autres. La saison hivernale est terminée. Je voudrais m'orienter vers les championnats de cet été, les Mondiaux et l'Euro, sur marathon. J'espère que mon temps d'avril 2021 à Enschede (2h28:31, ndlr) peut être qualificatif". (Belga)

Mieke Gorissen, 39 ans, s'est imposée avec autorité au terme d'un long solo devançant Lisa Rooms, 2e et Eline Dalemans, 3e, qui complète le podium. Sofie Van Accom a pris la 4e place devnt Nina Lauwaert. "Je suis d'un naturel stressé et il s'agissait de vaincre ce stress", a indiqué Mieke Gorissen. "Mon mari m'avait conseillé de ne penser qu'à courir. Si, à Hannut, j'entendais souvent le nom de Lisa Rooms, qui était dans ma foulée, à Bruxelles, c'est le mien que j'ai le plus souvent entendu à Bruxelles, ce qui signifiait que j'avais l'avantage. En, fait, je n'ai jamais vraiment accéléré, j'ai simplement couru au tempo et j'ai ainsi l'avantage sur les autres. La saison hivernale est terminée. Je voudrais m'orienter vers les championnats de cet été, les Mondiaux et l'Euro, sur marathon. J'espère que mon temps d'avril 2021 à Enschede (2h28:31, ndlr) peut être qualificatif". (Belga)