Le 4 juillet 2019, le Sporting d'Anderlecht annonçait en grande pompe l'arrivée de la première recrue de l'ère Kompany. Devant la presse et les photographes, un jeune homme de 22 ans fait son apparition avec toute sa famille, réunie pour l'occasion. Tout droit venu d'Heerenveen, Michel Vlap obtient son premier gros transfert à l'étranger. Somme du transfert : sept millions d'euros. Anderlecht a délié les cordons de la bourse pour s'offrir le milieu de terrain néerlandais qui se voit flanqué du n°10, un numéro historique dans le club bruxellois. Frank Arnesen, directeur technique à l'époque, déclarait que "Vlap reflétait parfaitement la philosophie anderlechtoise".

Une première saison difficile

Et Michel Vlap a rapidement su se mettre les fans mauves en poche après une mi-temps de folie face à Ostende. Dans une équipe tournée vers l'offensive, le milieu de terrain a marqué le premier but des siens et est passé tout près d'inscrire un doublé, si la VAR en avait décidé autrement. Par la suite, il ne confirme pas cette bonne première rencontre dans la capitale. Loin de sa Frise natale, le numéro dix ne satisfait pas toutes les attentes placées en lui. Le Batave est pris en grippe par les supporters mauves au même titre que Peter Zulj. Ils symbolisent, selon eux, les échecs du Sporting en terme de recrutement. Le milieu de terrain est même renvoyé sur le banc par Franky Vercauteren à quelques reprises. La fin de saison est meilleure pour le Néerlandais qui inscrira au total dix buts et donnera trois assists au terme de sa première saison en Belgique.

Jusqu'à présent Michel Vlap n'a fait honneur ni à son numéro de maillot (qu'il ne retrouvera pas s'il revient) ni à son montant de transfert., iStock
Jusqu'à présent Michel Vlap n'a fait honneur ni à son numéro de maillot (qu'il ne retrouvera pas s'il revient) ni à son montant de transfert. © iStock

Un but face au Bayern

Lors de sa deuxième saison, Michel Vlap n'est plus un pion essentiel dans le jeu de Vincent Kompany, devenu entraineur principal, qui lui préfère davantage Yari Verschaeren. Après une demi-saison compliquée lors de laquelle le néerlandais montre son agacement, le Sporting le prête aux Allemands de Bielefield. Comme à Anderlecht, il marque dès son premier match et donne même un assist pour conduire sa nouvelle équipe vers un nul inespéré face au géant Bayern Munich (3-3). La suite de la saison est plus compliquée et Bielefield ne conservera pas le meneur de jeu. À son retour dans la capitale, Vlap se voit indiquer la porte de sortie. Ce sera via un prêt dans son pays d'origine.

Rester en Eredivisie...

On a longtemps cru que Vlap allait retourner dans son ancien club d'Heerenveen pour se refaire une santé. Mais c'est finalement à Twente, formation dirigée par l'ex-entraineur du Standard Ron Jans, qu'il pose ses valises. Avide de revanche, le milieu offensif espérait retrouver la forme dans un championnat qu'il connait bien. Dans une position de numéro dix, derrière l'attaquant Ricky van Wolfswinkel, ses capacités d'infiltrations et de projection vers l'avant peuvent être exploitées à merveille dans un championnat néerlandais qui n'est pas réputé pour ses défenses solides. Lors de son précédent séjour en Eredivisie, le meneur de jeu avait terminé la saison avec seize goals et six passes décisives au compteur. Affublé du numéro quatorze dans son nouveau club, Michel Vlap n'arrive pas à retrouver l'efficacité dont il faisait preuve. Titularisé à 31 reprises en championnat, sa feuille de statistiques est maigre avec seulement cinq petits buts et deux assists. Pourtant, Ron Jans verrait d'un bon oeil un transfert définitif de l'Anderlechtois dans l'équipe que les médias hollandais appellent "l'Atletico des Pays-Bas". Un ticket européen pourrait faire réfléchir le joueur et donner plus de moyen au club classé quatrième d'Eredivisie pour l'acquérir définitivement.

Les stats de Michel Vlap à Twente restent assez faméliques..., iStock
Les stats de Michel Vlap à Twente restent assez faméliques... © iStock

... ou revenir en Belgique ?

Mais Anderlecht ne laissera pas partir le Néerlandais aussi facilement. Après la rencontre face au RKC Waalwijk, lors duquel il fut élu homme du match, Vlap a reçu un message de félicitations signé Vincent Kompany. Preuve que le coach du Sporting ne l'oublie pas. Dans l'état actuel des choses, on ne voit pas à la place de qui le Hollandais pourrait jouer. Mais Anderlecht devra peut-être se séparer de ses deux attaquants, Joshua Zirkzee et Christian Kouamé, au terme de la saison. Le joueur pourrait profiter de son expérience dans son pays natal pour retrouver les bonnes grâces de l'entraineur anderlechtois.

Évalué à deux millions d'euros par le célèbre site Transfermarkt, il serait étonnant que la direction du Sporting accepte un tel montant pour un joueur qu'elle a acheté pour cinq millions de plus. Preuve du flou qui réside autour de son cas, Michel Vlap déclarait lui-même qu'il ne savait pas encore de quoi son avenir était fait.

Le voici désormais de retour du côté de Saint-Guidon où Anderlecht a tenu à le rapatrier pour voir s'il pourrait être "Mazzu compatible." "Nous allons jouer des matchs de préparation et tout le monde aura des minutes de jeu lors de ces matchs. Après cela, nous verrons avec le conseil d'administration ce qui doit se passer avec certains joueurs", a expliqué laconiquement le nouveau guide des mauves. Contre Saint-Trond, à l'occasion de la première joute amical, Vlap est entré en seconde période, et s'est procuré une des plus belles occasions avec un coup franc qui a terminé sa course sur la barre transversale des Canaris. Encourageant, même s'il en faudra sans doute plus pour convaincre tout le monde. Mais il ne faudra pas négliger le fait qu'en raison de ses émoluments, Vlap ne sera pas le plus facile à vendre cet été.

Malgré cela, le FC Twente reste confiant quant aux chances de Vlap de finalement prolonger son séjour à Enschede. Ce retour à Anderlecht n'inquiète pas les dirigeants. "Un nouvel entraîneur est arrivé, donc ils veulent d'abord voir s'il a une chance de jouer avec lui. On peut attendre cela, mais savoir si nous aurons le temps de le faire est une autre question", a affirmé Jan Streuer, le directeur technique du FC Twente au média 1Twente Enschede.

"Vlap veut vraiment continuer à jouer ici et nous voulons le garder, mais nous ne pouvons pas le confirmer. Nous allons attendre la mi-août. Il ne faut fermer aucune porte, même si les chances me semblent faibles", a détaillé Streuer.

L'été s'annonce long.

Le 4 juillet 2019, le Sporting d'Anderlecht annonçait en grande pompe l'arrivée de la première recrue de l'ère Kompany. Devant la presse et les photographes, un jeune homme de 22 ans fait son apparition avec toute sa famille, réunie pour l'occasion. Tout droit venu d'Heerenveen, Michel Vlap obtient son premier gros transfert à l'étranger. Somme du transfert : sept millions d'euros. Anderlecht a délié les cordons de la bourse pour s'offrir le milieu de terrain néerlandais qui se voit flanqué du n°10, un numéro historique dans le club bruxellois. Frank Arnesen, directeur technique à l'époque, déclarait que "Vlap reflétait parfaitement la philosophie anderlechtoise".Et Michel Vlap a rapidement su se mettre les fans mauves en poche après une mi-temps de folie face à Ostende. Dans une équipe tournée vers l'offensive, le milieu de terrain a marqué le premier but des siens et est passé tout près d'inscrire un doublé, si la VAR en avait décidé autrement. Par la suite, il ne confirme pas cette bonne première rencontre dans la capitale. Loin de sa Frise natale, le numéro dix ne satisfait pas toutes les attentes placées en lui. Le Batave est pris en grippe par les supporters mauves au même titre que Peter Zulj. Ils symbolisent, selon eux, les échecs du Sporting en terme de recrutement. Le milieu de terrain est même renvoyé sur le banc par Franky Vercauteren à quelques reprises. La fin de saison est meilleure pour le Néerlandais qui inscrira au total dix buts et donnera trois assists au terme de sa première saison en Belgique. Lors de sa deuxième saison, Michel Vlap n'est plus un pion essentiel dans le jeu de Vincent Kompany, devenu entraineur principal, qui lui préfère davantage Yari Verschaeren. Après une demi-saison compliquée lors de laquelle le néerlandais montre son agacement, le Sporting le prête aux Allemands de Bielefield. Comme à Anderlecht, il marque dès son premier match et donne même un assist pour conduire sa nouvelle équipe vers un nul inespéré face au géant Bayern Munich (3-3). La suite de la saison est plus compliquée et Bielefield ne conservera pas le meneur de jeu. À son retour dans la capitale, Vlap se voit indiquer la porte de sortie. Ce sera via un prêt dans son pays d'origine.On a longtemps cru que Vlap allait retourner dans son ancien club d'Heerenveen pour se refaire une santé. Mais c'est finalement à Twente, formation dirigée par l'ex-entraineur du Standard Ron Jans, qu'il pose ses valises. Avide de revanche, le milieu offensif espérait retrouver la forme dans un championnat qu'il connait bien. Dans une position de numéro dix, derrière l'attaquant Ricky van Wolfswinkel, ses capacités d'infiltrations et de projection vers l'avant peuvent être exploitées à merveille dans un championnat néerlandais qui n'est pas réputé pour ses défenses solides. Lors de son précédent séjour en Eredivisie, le meneur de jeu avait terminé la saison avec seize goals et six passes décisives au compteur. Affublé du numéro quatorze dans son nouveau club, Michel Vlap n'arrive pas à retrouver l'efficacité dont il faisait preuve. Titularisé à 31 reprises en championnat, sa feuille de statistiques est maigre avec seulement cinq petits buts et deux assists. Pourtant, Ron Jans verrait d'un bon oeil un transfert définitif de l'Anderlechtois dans l'équipe que les médias hollandais appellent "l'Atletico des Pays-Bas". Un ticket européen pourrait faire réfléchir le joueur et donner plus de moyen au club classé quatrième d'Eredivisie pour l'acquérir définitivement. Mais Anderlecht ne laissera pas partir le Néerlandais aussi facilement. Après la rencontre face au RKC Waalwijk, lors duquel il fut élu homme du match, Vlap a reçu un message de félicitations signé Vincent Kompany. Preuve que le coach du Sporting ne l'oublie pas. Dans l'état actuel des choses, on ne voit pas à la place de qui le Hollandais pourrait jouer. Mais Anderlecht devra peut-être se séparer de ses deux attaquants, Joshua Zirkzee et Christian Kouamé, au terme de la saison. Le joueur pourrait profiter de son expérience dans son pays natal pour retrouver les bonnes grâces de l'entraineur anderlechtois. Évalué à deux millions d'euros par le célèbre site Transfermarkt, il serait étonnant que la direction du Sporting accepte un tel montant pour un joueur qu'elle a acheté pour cinq millions de plus. Preuve du flou qui réside autour de son cas, Michel Vlap déclarait lui-même qu'il ne savait pas encore de quoi son avenir était fait.Le voici désormais de retour du côté de Saint-Guidon où Anderlecht a tenu à le rapatrier pour voir s'il pourrait être "Mazzu compatible." "Nous allons jouer des matchs de préparation et tout le monde aura des minutes de jeu lors de ces matchs. Après cela, nous verrons avec le conseil d'administration ce qui doit se passer avec certains joueurs", a expliqué laconiquement le nouveau guide des mauves. Contre Saint-Trond, à l'occasion de la première joute amical, Vlap est entré en seconde période, et s'est procuré une des plus belles occasions avec un coup franc qui a terminé sa course sur la barre transversale des Canaris. Encourageant, même s'il en faudra sans doute plus pour convaincre tout le monde. Mais il ne faudra pas négliger le fait qu'en raison de ses émoluments, Vlap ne sera pas le plus facile à vendre cet été.Malgré cela, le FC Twente reste confiant quant aux chances de Vlap de finalement prolonger son séjour à Enschede. Ce retour à Anderlecht n'inquiète pas les dirigeants. "Un nouvel entraîneur est arrivé, donc ils veulent d'abord voir s'il a une chance de jouer avec lui. On peut attendre cela, mais savoir si nous aurons le temps de le faire est une autre question", a affirmé Jan Streuer, le directeur technique du FC Twente au média 1Twente Enschede."Vlap veut vraiment continuer à jouer ici et nous voulons le garder, mais nous ne pouvons pas le confirmer. Nous allons attendre la mi-août. Il ne faut fermer aucune porte, même si les chances me semblent faibles", a détaillé Streuer. L'été s'annonce long.