Michel Lecomte: "le docu Les Diables au C½ur donne une autre image des joueurs"

18/04/14 à 10:49 - Mise à jour à 10:49

Source: Sportmagazine

Ce vendredi 18 avril (20h25), La Deux entamera la diffusion du documentaire Les Diables au coeur, réalisé par Bonka Circus en collaboration avec la RTBF et l'Union belge.

Michel Lecomte: "le docu Les Diables au C½ur donne une autre image des joueurs"

© Capture d'écran rtbf.be

Sport/Foot Magazine: Peut-on dresser un parallèle avec le documentaire Les Yeux dans les Bleus ?

Michel Lecomte, chef de rédaction des sports à la RTBF: Oui, mais il faut y ajouter la dimension des supporters. Ils occupent une belle place dans le commentaire. On observe la relation fusionnelle qui grandit au fur et à mesure entre les Diables et le public. Autre aspect non négligeable : la place donnée à plusieurs parents de joueurs comme Kompany, Witsel ou Courtois. Ils expliquent ce que le football a représenté pour leur enfant, ils reviennent sur leur histoire et leur évolution. On découvre également les parents au coeur des stades. Pour le reste, la spécificité du documentaire est de donner accès à l'intimité des joueurs, jusqu'à certaines limites. Comme le dit Wilmots, les Diables sont rassemblés en famille et il y a plusieurs moments exceptionnels.

Les joueurs se sont-ils facilement prêtés au jeu ?

Oui. Quand le coiffeur arrive à l'hôtel des Diables et que Hazard passe entre ses mains, les commentaires sont superflus. Les équipes de tournage se sont focalisées sur des situations de rire, de complicité, de joie... On retient la sincérité de Marc Wilmots, avec sa force tranquille et son esprit fédérateur.

Le documentaire donne une autre image des joueurs ?

Oui, car on a l'habitude de les voir s'exprimer sur le terrain, dans la presse ou dans des portraits spécifiques. Ici, ils ne sont pas confrontés aux questions de journalistes, ils sont ancrés dans leur quotidien. On cerne mieux leur personnalité. Il y a des non-dits, des touches d'humour,... Au final, les joueurs apparaissent comme des chics types. C'est la force du documentaire.

La RTBF a-t-elle exercé un droit de regard ?

Oui. Nous avons négocié avec les responsables de la Fédération sur base d'images qui rendaient le produit attractif. Ils sont venus avec des épreuves et, à plusieurs reprises, nous avons demandé des corrections. Le documentaire est destiné aux deux communautés. Chez les Flamands, il s'appelle Iedereen Duivel. Or, la télé ne s'écrit pas de la même manière au nord et au sud du pays, ce qui n'était pas simple pour le réalisateur. Mais l'équipe était très ouverte aux corrections et le produit final traduit bien l'équilibre réclamé. Et, pour info, nous terminerons avec un portrait de Marc Wilmots qui comprendra des images du documentaire et une interview spéciale réalisée par Rodrigo Beenkens et moi.

La bande-annonce des Diables au Coeur.

PAR SIMON BARZYCZAK

Nos partenaires