Un chrono de 13.50 est nécessaire pour se qualifier à l'Euro de Munich. Pour les Mondiaux d'Eugene, il faut courir en 13.32, soit le record personnel d'Obasuyi, 22 ans. Il a aussi la possibilité de se qualifier pour les Mondiaux via le classement mondial. Il est actuellement 38e. Le top-40 décroche son ticket pour Eugene. Lundi, le Brésilien Eduardo Rodrigues l'a emporté en 13.34. "Ce n'était certainement pas une mauvaise course", a déclaré Obasuyi. "J'ai certes fait quelques fautes techniques, mais rien de dramatique. Réussir un meilleur temps de la saison dans ces conditions est beau. Mon intention était surtout de prendre les points nécessaires pour le classement mondial, et cela a réussi. Quatrième dans une grosse course comme celle-ci, ce n'est jamais mauvais." Juste avant le départ, une grosse averse s'est abattue sur Hengelo. Les conditions étaient tout sauf idéales. "J'ai essayé de rester concentrer, mais cela n'a pas réussi à cent pour-cent", a reconnu Obasuyi. "J'avais un meilleur chrono dans les jambes si les conditions étaient meilleures. Je suis confiant d'être présent quand il le faudra cette saison." Le 14 juin Obasuyi participera à une réunion à Turku, en Finlande. Dix jours plus tard, les championnats de Belgique sont programmés à Gentbrugge. "Je pourrais courir une autre course entre les deux, mais je ne vais certainement pas chasser la limite tous les trois jours, cela n'a pas de sens." (Belga)

Un chrono de 13.50 est nécessaire pour se qualifier à l'Euro de Munich. Pour les Mondiaux d'Eugene, il faut courir en 13.32, soit le record personnel d'Obasuyi, 22 ans. Il a aussi la possibilité de se qualifier pour les Mondiaux via le classement mondial. Il est actuellement 38e. Le top-40 décroche son ticket pour Eugene. Lundi, le Brésilien Eduardo Rodrigues l'a emporté en 13.34. "Ce n'était certainement pas une mauvaise course", a déclaré Obasuyi. "J'ai certes fait quelques fautes techniques, mais rien de dramatique. Réussir un meilleur temps de la saison dans ces conditions est beau. Mon intention était surtout de prendre les points nécessaires pour le classement mondial, et cela a réussi. Quatrième dans une grosse course comme celle-ci, ce n'est jamais mauvais." Juste avant le départ, une grosse averse s'est abattue sur Hengelo. Les conditions étaient tout sauf idéales. "J'ai essayé de rester concentrer, mais cela n'a pas réussi à cent pour-cent", a reconnu Obasuyi. "J'avais un meilleur chrono dans les jambes si les conditions étaient meilleures. Je suis confiant d'être présent quand il le faudra cette saison." Le 14 juin Obasuyi participera à une réunion à Turku, en Finlande. Dix jours plus tard, les championnats de Belgique sont programmés à Gentbrugge. "Je pourrais courir une autre course entre les deux, mais je ne vais certainement pas chasser la limite tous les trois jours, cela n'a pas de sens." (Belga)