Michael "Bling Bling" Matthews connaissait parfaitement ce faux plat montant final, lui qui avait déjà remporté cette étape en 2019. "Cela faisait vraiment longtemps que je n'avais pas gagné", a-t-il dit à l'arrivée. "Revenir ici, un endroit que je connais bien, et pour s'imposer à nouveau, cela signifie vraiment beaucoup pour moi", a expliqué l'Australien de 31 ans. "Après une course difficile, cette arrivée avec un sprint en montée me convenait bien. Je pense que le fait d'avoir déjà gagné ici m'a aidé. Les gars ont fait un super travail", a ponctué Matthews, estimant que son équipe avait des cartes à jouer tant sur les sprints massifs avec Kaden Groves qu'en montagne avec Simon Yates. Mardi, Matthews sera le porteur du maillot blanc et vert rayé, celui du leader du général. Il compte 4 secondes d'avance sur le champion d'Europe italien Sonny Colbrelli (Bahrain Victorious) et le Norvégien Jonas Hvideberg (DSM). (Belga)

Michael "Bling Bling" Matthews connaissait parfaitement ce faux plat montant final, lui qui avait déjà remporté cette étape en 2019. "Cela faisait vraiment longtemps que je n'avais pas gagné", a-t-il dit à l'arrivée. "Revenir ici, un endroit que je connais bien, et pour s'imposer à nouveau, cela signifie vraiment beaucoup pour moi", a expliqué l'Australien de 31 ans. "Après une course difficile, cette arrivée avec un sprint en montée me convenait bien. Je pense que le fait d'avoir déjà gagné ici m'a aidé. Les gars ont fait un super travail", a ponctué Matthews, estimant que son équipe avait des cartes à jouer tant sur les sprints massifs avec Kaden Groves qu'en montagne avec Simon Yates. Mardi, Matthews sera le porteur du maillot blanc et vert rayé, celui du leader du général. Il compte 4 secondes d'avance sur le champion d'Europe italien Sonny Colbrelli (Bahrain Victorious) et le Norvégien Jonas Hvideberg (DSM). (Belga)