Le sprint final entre Sagan et Matthews a tourné à l'avantage de l'Australien qui empoche sa toute première victoire de sa carrière sur la Grande Boucle. "La première fois, en 2014, je suis tombé avant même de prendre l'avion pour aller au départ de Leeds. L'an dernier, je me suis cassé quatre côtes dans la première étape. Cette année, je suis déjà tombé deux fois. Je me disais que le Tour de France n'était pas pour moi, j'étais prêt à renoncer. Heureusement, ma femme est venue au jour de repos, elle m'a motivé", a confié le coureur de l'équipe Orica-BikeExchange avant de rendre hommage à Peter Sagan, deuxième de l'étape. "Il était l'homme à battre dans l'échappée, le plus fort. Il roulait tout le temps, il a tout fait pour que l'échappée réussisse. Il m'a plus souvent battu que l'inverse. Mais, aujourd'hui, tout a bien marché pour moi", a-t-il encore ajouté avant d'annoncer la couleur pour la suite. "le Tour n'est pas fini, on essayera de gagner une autre étape", a conclu l'Australien de 25 ans. Le directeur sportif d'Orica-BikeExchange, Lorenzo Lapage n'a pas caché sa joie en voyant son poulain franchir la ligne d'arrivée en première position. "Notre supériorité numérique au sein de l'échappée a joué en notre faveur", explique Lapage. "Une bonne tactique qui a payé. C'est une victoire acquise en équipe", ajoute-t-il avant de vanter les mérites du vainqueur du jour. "Ce style d'étape est fait pour lui. Après 10 jours de course, il devient plus fort et meilleur. Je pense que l'on peut encore attendre quelque chose de lui dans les semaines à venir", a conclu Lapage. (Belga)

Le sprint final entre Sagan et Matthews a tourné à l'avantage de l'Australien qui empoche sa toute première victoire de sa carrière sur la Grande Boucle. "La première fois, en 2014, je suis tombé avant même de prendre l'avion pour aller au départ de Leeds. L'an dernier, je me suis cassé quatre côtes dans la première étape. Cette année, je suis déjà tombé deux fois. Je me disais que le Tour de France n'était pas pour moi, j'étais prêt à renoncer. Heureusement, ma femme est venue au jour de repos, elle m'a motivé", a confié le coureur de l'équipe Orica-BikeExchange avant de rendre hommage à Peter Sagan, deuxième de l'étape. "Il était l'homme à battre dans l'échappée, le plus fort. Il roulait tout le temps, il a tout fait pour que l'échappée réussisse. Il m'a plus souvent battu que l'inverse. Mais, aujourd'hui, tout a bien marché pour moi", a-t-il encore ajouté avant d'annoncer la couleur pour la suite. "le Tour n'est pas fini, on essayera de gagner une autre étape", a conclu l'Australien de 25 ans. Le directeur sportif d'Orica-BikeExchange, Lorenzo Lapage n'a pas caché sa joie en voyant son poulain franchir la ligne d'arrivée en première position. "Notre supériorité numérique au sein de l'échappée a joué en notre faveur", explique Lapage. "Une bonne tactique qui a payé. C'est une victoire acquise en équipe", ajoute-t-il avant de vanter les mérites du vainqueur du jour. "Ce style d'étape est fait pour lui. Après 10 jours de course, il devient plus fort et meilleur. Je pense que l'on peut encore attendre quelque chose de lui dans les semaines à venir", a conclu Lapage. (Belga)