"Je ne sais pas trop comment elle va se profiler sur le court, vu que je ne la connais pas", a dit la N.1 belge. "J'imagine qu'elle va surtout vouloir profiter de l'événement, mais je ne sais pas si elle sera stressée ou pas. Je pense qu'il faudra essayer de la prendre à la gorge, pour ne pas qu'elle puisse trouver ses marques et jouer libérée. Le plus difficile, sur terre battue, c'est de devoir parfois faire le point trois fois avant de le remporter. Mais j'ai disputé un très bon troisième set contre Zidansek et cette victoire doit me donner confiance." C'est que des victoires, Elise Mertens n'a pas eu beaucoup depuis son titre au tournoi WTA de Doha, en février. Et elle a peut-être un beau coup à jouer à Roland-Garros. La native de Louvain, huitième de finaliste l'an dernier, n'a en effet pas hérité de la partie de tableau la plus compliquée. Mais elle préfère se concentrer sur son jeu. "Ce que je cherche surtout à améliorer, c'est de rentrer plus dans le terrain", a-t-elle poursuivi. "Je dois être plus agressive sur la balle 3, celle qui suit mon service, afin de prendre l'échange à mon compte. Ou retourner plus long, car quand cette balle atterrit à hauteur du carré de service, je risque de me retrouver en difficulté. Et comme je suis quelqu'un d'assez exigeant, cela peut parfois m'énerver." (Belga)