"Je n'ai pas le sentiment d'avoir disputé un mauvais match", a-t-elle déclaré après sa défaite. "Je trouve d'ailleurs que le score est un peu sévère. Beaucoup de jeux ont été à 40-40, mais c'est toujours elle qui les a remportés. Elle a été très solide. J'ai essayé de venir au filet, d'attaquer sa deuxième balle de service, même de casser le rythme avec l'une ou l'autre balle haute, mais en vain. C'était très difficile de trouver des solutions. Je devais chaque fois en rajouter une couche, mais je ne suis jamais parvenue à la mettre en difficulté. J'ai continué à me battre jusqu'au bout, mais elle a très bien joué. Elle a commis peu de fautes et elle a très bien servi. Elle était simplement un niveau au-dessus." La vérité d'un jour n'aura donc pas été celle du lendemain pour Elise Mertens. Épatante contre Sofia Kenin (WTA 4) lundi soir, avec 7 aces, 19 coups gagnants et 7 fautes directes, la Limbourgeoise ne fut pas aussi fringante contre Victoria Azarenka avec seulement 52% de premières balles, 48% de points gagnés derrière son premier service et 22 fautes directes. "J'aurais évidemment voulu gagner, mais je ne suis pas démoralisée", a-t-elle poursuivi. "Si on m'avait dit lors de la reprise, que je disputerais une finale à Prague, une demi-finale à Cincinnati et un quart de finale à l'US Open, j'aurais signé tout de suite. Aujourd'hui, cela n'a pas marché, mais je veux surtout retenir le positif. J'ai gagné beaucoup de matches ici avec un bon niveau de jeu. En tout cas, je suis contente d'être venue ici. Les organisateurs ont tout fait pour nous mettre dans les meilleures conditions, à l'hôtel, mais aussi au stade avec les suites et je me suis sentie en sécurité. C'était un beau tournoi..." (Belga)

"Je n'ai pas le sentiment d'avoir disputé un mauvais match", a-t-elle déclaré après sa défaite. "Je trouve d'ailleurs que le score est un peu sévère. Beaucoup de jeux ont été à 40-40, mais c'est toujours elle qui les a remportés. Elle a été très solide. J'ai essayé de venir au filet, d'attaquer sa deuxième balle de service, même de casser le rythme avec l'une ou l'autre balle haute, mais en vain. C'était très difficile de trouver des solutions. Je devais chaque fois en rajouter une couche, mais je ne suis jamais parvenue à la mettre en difficulté. J'ai continué à me battre jusqu'au bout, mais elle a très bien joué. Elle a commis peu de fautes et elle a très bien servi. Elle était simplement un niveau au-dessus." La vérité d'un jour n'aura donc pas été celle du lendemain pour Elise Mertens. Épatante contre Sofia Kenin (WTA 4) lundi soir, avec 7 aces, 19 coups gagnants et 7 fautes directes, la Limbourgeoise ne fut pas aussi fringante contre Victoria Azarenka avec seulement 52% de premières balles, 48% de points gagnés derrière son premier service et 22 fautes directes. "J'aurais évidemment voulu gagner, mais je ne suis pas démoralisée", a-t-elle poursuivi. "Si on m'avait dit lors de la reprise, que je disputerais une finale à Prague, une demi-finale à Cincinnati et un quart de finale à l'US Open, j'aurais signé tout de suite. Aujourd'hui, cela n'a pas marché, mais je veux surtout retenir le positif. J'ai gagné beaucoup de matches ici avec un bon niveau de jeu. En tout cas, je suis contente d'être venue ici. Les organisateurs ont tout fait pour nous mettre dans les meilleures conditions, à l'hôtel, mais aussi au stade avec les suites et je me suis sentie en sécurité. C'était un beau tournoi..." (Belga)