"Mes jambes étaient un peu plus lourdes que d'habitude", a-t-elle expliqué. "Je ne sais pas si c'était dû à l'humidité, mais j'étais moins énergique et je jouais de manière trop défensive. Dès le début du deuxième set, j'ai réussi à inverser la situation. Je suis devenue plus agressive, rentrant dans le court et n'hésitant pas à prendre ses balles hautes en volée liftée. C'est ce qui m'a permis de faire la différence. Le troisième set aurait pu tourner dans les deux sens. C'était une grande bagarre, mais je ne voulais pas perdre. Je voulais gagner ce match et j'ai donné tout ce que j'avais. Le public m'a bien aidé aussi, j'ai vu des drapeaux belges dans les tribunes. Cela fait plaisir." Et Elise Mertens a fini par gagner pour se hisser pour la cinquième fois consécutive au troisième tour sur la terre battue parisienne. La N.1 belge a même dû jouer sa balle de match à 5-4, 40-30 deux fois, l'arbitre de chaise Carlos Ramos ayant jugé 'out' son premier service qu'elle pensait être un ace. "J'étais persuadée que mon service était sur la ligne. Je ne sais pas si quelqu'un peut le confirmer", a-t-elle souri. "Mais bon, lui l'a jugé 'out'. Donc, c'était 'out' et je devais jouer un deuxième service. J'ai essayé de ne pas gamberger. Après tout, c'est moi qui avais balle de match. Et c'est moi qui lançais le point, puisque je servais. Je me suis dit de ne pas pousser cette deuxième balle, mais de la frapper. Et bien m'y a pris", a ajouté la native de Louvain, qui a également reçu un avertissement pour coaching. "C'est une première, oui. Je pense que des choses se sont dites dans les deux boxes, mais cela ne m'a pas déstabilisé. Cela arrive parfois en match. Et puis, ce n'est pas pour un jet de raquette. Cela aurait été différent." Samedi, elle affrontera pour une place en huitième de finale la Grecque Maria Sakkari (WTA 18). (Belga)

"Mes jambes étaient un peu plus lourdes que d'habitude", a-t-elle expliqué. "Je ne sais pas si c'était dû à l'humidité, mais j'étais moins énergique et je jouais de manière trop défensive. Dès le début du deuxième set, j'ai réussi à inverser la situation. Je suis devenue plus agressive, rentrant dans le court et n'hésitant pas à prendre ses balles hautes en volée liftée. C'est ce qui m'a permis de faire la différence. Le troisième set aurait pu tourner dans les deux sens. C'était une grande bagarre, mais je ne voulais pas perdre. Je voulais gagner ce match et j'ai donné tout ce que j'avais. Le public m'a bien aidé aussi, j'ai vu des drapeaux belges dans les tribunes. Cela fait plaisir." Et Elise Mertens a fini par gagner pour se hisser pour la cinquième fois consécutive au troisième tour sur la terre battue parisienne. La N.1 belge a même dû jouer sa balle de match à 5-4, 40-30 deux fois, l'arbitre de chaise Carlos Ramos ayant jugé 'out' son premier service qu'elle pensait être un ace. "J'étais persuadée que mon service était sur la ligne. Je ne sais pas si quelqu'un peut le confirmer", a-t-elle souri. "Mais bon, lui l'a jugé 'out'. Donc, c'était 'out' et je devais jouer un deuxième service. J'ai essayé de ne pas gamberger. Après tout, c'est moi qui avais balle de match. Et c'est moi qui lançais le point, puisque je servais. Je me suis dit de ne pas pousser cette deuxième balle, mais de la frapper. Et bien m'y a pris", a ajouté la native de Louvain, qui a également reçu un avertissement pour coaching. "C'est une première, oui. Je pense que des choses se sont dites dans les deux boxes, mais cela ne m'a pas déstabilisé. Cela arrive parfois en match. Et puis, ce n'est pas pour un jet de raquette. Cela aurait été différent." Samedi, elle affrontera pour une place en huitième de finale la Grecque Maria Sakkari (WTA 18). (Belga)