Le marché belge des transferts fermera ses portes vendredi soir, à 23h59 précises. Les clubs ont eu près de trois mois pour composer leur noyau et se renforcer mais, comme chaque été, ils ont attendu, encore et encore. Souvent jusqu'aux derniers jours, voire jusqu'à la dernière heure. Et subitement, ils ont ignoré toutes leurs bonnes résolutions, comme acheter moins d'étrangers ou miser sur les jeunes.
...

Le marché belge des transferts fermera ses portes vendredi soir, à 23h59 précises. Les clubs ont eu près de trois mois pour composer leur noyau et se renforcer mais, comme chaque été, ils ont attendu, encore et encore. Souvent jusqu'aux derniers jours, voire jusqu'à la dernière heure. Et subitement, ils ont ignoré toutes leurs bonnes résolutions, comme acheter moins d'étrangers ou miser sur les jeunes. Très rarement, ils ont découvert des perles, tels que : Thorgan Hazard (Zulte Waregem, 2012), Aleksandar Mitrovic (Anderlecht, 2013), Ruud Vormer (Club Bruges, 2014), Alejandro Pozuelo (KRC Genk, 2015) ou Orlando Sá (Standard, 2016). Le plus souvent, les transferts effectués en dernière minute se sont avérés des échecs. Plus on approche de l'heure fatidique, plus les transactions sont obscures. C'est le moment où les managers infatigables, tentent de liquider leur stock. Des joueurs blessés, recalés ailleurs, usés ou déçus. Mais chaque année, des entraîneurs et des dirigeants de clubs se laissent prendre au jeu. Souvent en se disant qu' on ne sait jamais. Ou parce que les supporters exigent encore un transfert. Ou parce que le début de saison s'est mal passé. Voici un aperçu des joueurs transférés en fin de mercato par le passé.Chris Tetaert