Après un premier quart très disputé, les Australiens ont pris le large dans le sillage du meneur des San Antonio Spurs Patty Mills (32 pts). Rentrée aux vestiaires avec cinq points d'avance (32-37) pour la première demi-finale de son histoire, l'Australie s'est ensuite échappée à +11 (39-50) au milieu du troisième quart-temps. Mais les expérimentés espagnols, champions du monde 2006, sont revenus à 51-55 à l'entame des dix dernières minutes, grâce notamment à leur meneur Ricky Rubio (Phoenix Suns), qui a compilé 19 points et 12 assists. Dominatrice sous les anneaux, grâce aux présences d'Andrew Bogut, champion NBA 2015 avec les Warriors, et d'Aaron Baynes (Phoenix Suns), l'Australie a très longtemps fait douter la Roja (60-67). Revenue à deux longueurs (65-67) avec un trois points de Pau Ribas et un drive main gauche de Sergio Llull, l'Espagne a ensuite forcé la prolongation (71-71) à la suite de deux lancers francs de Marc Gasol, récent champion NBA avec Toronto. Mills a eu l'occasion de tuer le match mais le meneur a raté son deuxième lancer, lui qui présente pourtant 84,9% de réussite en carrière dans l'exercice. Avec Mills et Marc Gasol, brillants de chaque côté, l'Australie et l'Espagne ne sont pas parvenues à se départager (80-80) dans la première prolongation. Finalement, c'est bien le collectif espagnol qui a émergé, qualifiant la formation ibérique pour la seconde finale mondiale de son histoire après celle remportée en 2006. L'Espagne défiera le vainqueur du duel entre la France et l'Argentine, prévu vendredi à Pékin (14h belges). Mercredi, l'équipe de France a créé la surprise en battant le Team USA en quarts. La finale est prévue dimanche (14h00) dans la capitale chinoise. (Belga)