Ces menaces ont provoqué la colère du directeur général de la fédération écossaise (SFA), Ian Maxwell. "J'ai été consterné en apprenant la nouvelle. La ligne rouge a cette fois été franchie", a-t-il en effet déclaré, en réclamant le "respect" des officiels. "J'appelle toutes les personnes impliquées dans le football écossais à respecter les officiels de nos matches. Ils ont des centaines de décisions à prendre, et il est par conséquent inévitable que certaines ne plaisent pas à tout le monde...", a-t-il dit. La police a bon espoir de démasquer les auteurs de ces menaces anonymes contre l'arbitre et sa famille sur les réseaux sociaux, mais aussi par téléphone. Il est reproché à Beaton, arbitre FIFA, de ne pas avoir exclu l'attaquant colombien des Rangers Alfredo Morelos, qui avait blessé Anthony Ralston John Beaton a été conduit au Parc Somerset par le chef de la sécurité de la fédération Peter McLaughlin, puis escorté jusqu'au vestiaire par deux officiers de police et un steward. (Belga)

Ces menaces ont provoqué la colère du directeur général de la fédération écossaise (SFA), Ian Maxwell. "J'ai été consterné en apprenant la nouvelle. La ligne rouge a cette fois été franchie", a-t-il en effet déclaré, en réclamant le "respect" des officiels. "J'appelle toutes les personnes impliquées dans le football écossais à respecter les officiels de nos matches. Ils ont des centaines de décisions à prendre, et il est par conséquent inévitable que certaines ne plaisent pas à tout le monde...", a-t-il dit. La police a bon espoir de démasquer les auteurs de ces menaces anonymes contre l'arbitre et sa famille sur les réseaux sociaux, mais aussi par téléphone. Il est reproché à Beaton, arbitre FIFA, de ne pas avoir exclu l'attaquant colombien des Rangers Alfredo Morelos, qui avait blessé Anthony Ralston John Beaton a été conduit au Parc Somerset par le chef de la sécurité de la fédération Peter McLaughlin, puis escorté jusqu'au vestiaire par deux officiers de police et un steward. (Belga)