"C'est pour ce record que je suis venue", a-t-elle commenté. "Je n'avais pas une distance précise en tête. Je voulais me baser un peu sur la sensation et attendre de voir ce que les jambes diraient. Je voulais surtout imiter la sensation d'un demi-marathon au lieu d'être vraiment occupé avec ce temps-là". Outre sa performance, Lauwaert a également été impressionnée par les circonstances. "C'est fantastique que j'aie pu participer ici. L'expérience globale a été si particulière. Le simple fait de regarder les autres terminer leur échauffement était fantastique. C'est un peu différent des petites courses où on me présente habituellement. Le sentiment de gratitude prévaut". Lauwaert a dû faire face mentalement au fait qu'elle a été doublée quatre fois. "Je n'avais aucun problème avec le passage régulier des Africaines, j'étais préparée à cela. J'avais calculé à l'avance que je les verrais probablement passer quatre fois. Mentalement, le fait que nous devions nous arrêter en même temps nous a également aidé. Si elles étaient déjà arrivées et que je devais continuer seule, cela aurait été beaucoup plus difficile mentalement. Au programme maintenant, le championnat de Belgique des 10 kilomètres sur la route et le championnat du monde de semi-marathon." (Belga)

"C'est pour ce record que je suis venue", a-t-elle commenté. "Je n'avais pas une distance précise en tête. Je voulais me baser un peu sur la sensation et attendre de voir ce que les jambes diraient. Je voulais surtout imiter la sensation d'un demi-marathon au lieu d'être vraiment occupé avec ce temps-là". Outre sa performance, Lauwaert a également été impressionnée par les circonstances. "C'est fantastique que j'aie pu participer ici. L'expérience globale a été si particulière. Le simple fait de regarder les autres terminer leur échauffement était fantastique. C'est un peu différent des petites courses où on me présente habituellement. Le sentiment de gratitude prévaut". Lauwaert a dû faire face mentalement au fait qu'elle a été doublée quatre fois. "Je n'avais aucun problème avec le passage régulier des Africaines, j'étais préparée à cela. J'avais calculé à l'avance que je les verrais probablement passer quatre fois. Mentalement, le fait que nous devions nous arrêter en même temps nous a également aidé. Si elles étaient déjà arrivées et que je devais continuer seule, cela aurait été beaucoup plus difficile mentalement. Au programme maintenant, le championnat de Belgique des 10 kilomètres sur la route et le championnat du monde de semi-marathon." (Belga)