"Je me sens vraiment bien, dans une bonne forme. La compétition s'annonce très difficile, il faudra se battre, mais je suis prête pour cette seconde moitié de saison", a assuré la longiligne athlète russe de 28 ans mercredi en conférence de presse à Bruxelles. Pour son troisième concours après les JO, disputés à huis clos, Lasitskene pourra bénéficier du soutien du public belge. "Après une année 2020 et des Jeux sans fans, la présence des fans change tout. Les sensations sont vraiment différentes. Nous avons besoin de ce support." La Russe est aussi revenue sur sa médaille d'or acquise le mois dernier grâce à une barre effacée à 2m04. "Je ne réalise toujours pas. Quand on me dit que j'ai gagné l'or olympique, j'ai encore l'impression qu'on ne parle pas de moi", a-t-elle rigolé. "Cette médaille est tellement compliquée à obtenir qu'elle a une valeur inestimable pour moi." Lasitskene a aussi évoqué le record du monde, détenu par la Bulgare Stefka Kostadinov (2m09) depuis août 1987. "Je ne pense qu'à améliorer mon record personnel (2m06, ndlr) et prendre du plaisir en compétition. J'aimerais évidemment détenir ce record, mais je n'y prête pas spécialement attention." L'Australienne Nicola McDermott, médaillée d'argent à Tokyo, s'était imposée au Van Damme en 2020. Sa compatriote Eleanor Patterson ainsi que les Ukrainiennes Yaroslava Mahuchikh et Iryna Gerashchenko, également dans le top 5 dans la capitale japonaise, vont rendre ce concours à la hauteur un incontournable de la soirée bruxelloise. Outre le top 5 du rendez-vous tokyoïte, Nafi Thiam, double championne olympique de l'heptathlon, sera aussi présente. "J'ai énormément de respect pour elle. C'est positif car elle va amener les regards sur le concours, elle qui évolue à domicile." (Belga)

"Je me sens vraiment bien, dans une bonne forme. La compétition s'annonce très difficile, il faudra se battre, mais je suis prête pour cette seconde moitié de saison", a assuré la longiligne athlète russe de 28 ans mercredi en conférence de presse à Bruxelles. Pour son troisième concours après les JO, disputés à huis clos, Lasitskene pourra bénéficier du soutien du public belge. "Après une année 2020 et des Jeux sans fans, la présence des fans change tout. Les sensations sont vraiment différentes. Nous avons besoin de ce support." La Russe est aussi revenue sur sa médaille d'or acquise le mois dernier grâce à une barre effacée à 2m04. "Je ne réalise toujours pas. Quand on me dit que j'ai gagné l'or olympique, j'ai encore l'impression qu'on ne parle pas de moi", a-t-elle rigolé. "Cette médaille est tellement compliquée à obtenir qu'elle a une valeur inestimable pour moi." Lasitskene a aussi évoqué le record du monde, détenu par la Bulgare Stefka Kostadinov (2m09) depuis août 1987. "Je ne pense qu'à améliorer mon record personnel (2m06, ndlr) et prendre du plaisir en compétition. J'aimerais évidemment détenir ce record, mais je n'y prête pas spécialement attention." L'Australienne Nicola McDermott, médaillée d'argent à Tokyo, s'était imposée au Van Damme en 2020. Sa compatriote Eleanor Patterson ainsi que les Ukrainiennes Yaroslava Mahuchikh et Iryna Gerashchenko, également dans le top 5 dans la capitale japonaise, vont rendre ce concours à la hauteur un incontournable de la soirée bruxelloise. Outre le top 5 du rendez-vous tokyoïte, Nafi Thiam, double championne olympique de l'heptathlon, sera aussi présente. "J'ai énormément de respect pour elle. C'est positif car elle va amener les regards sur le concours, elle qui évolue à domicile." (Belga)