Kevin et ses frères étaient réunis lundi après-midi en conférence de presse dans un grand hôtel de la Place Rogier. Tous les trois ont exprimé leur volonté de se livrer à fond vendredi sur le tour de piste au Mémorial, à l'occasion de leur dernière course de la saison. Une saison qui sur le plan des performances individuelles a été plombée par des blessures, mais marquée par un titre européen en relais à Amsterdam, et une prestation exceptionnelle en finale olympique à Rio. Un sujet qu'ils n'ont évidemment pu esquiver lundi. "On n'a pas recouru cinq mille fois cette course dans notre tête", a ainsi raconté Kevin. "Cela n'aurait de toute façon servi à rien. Qui dit d'ailleurs qu'une autre tactique nous aurait permis de monter sur le podium ? On ne doit avoir aucun regret et malgré un tout petit goût de trop peu, on n'en a d'ailleurs aucun non plus. On a fait une course magnifique, ainsi qu'en témoigne cet incroyable chrono de 2:58.52. Il a juste manqué la médaille. Mais on sait qu'on peut aller encore plus vite, et c'est pourquoi on repart plein d'enthousiasme pour quatre ans...", ajoute Kevin Borlée en conclusion du chapitre olympique. L'objectif au Van Damme est le même pour Kevin, Jonathan et Dylan: "se donner du plaisir, courir le plus vite possible et à fond, une dernière fois cette année. Ensuite repos et pour ce qui concerne la saison prochaine, on doit encore y réfléchir. Mais il pourrait y avoir du changement, aussi bien dans la préparation que dans le choix des épreuves..." Les trois frères avaient déjà couru ensemble sous les boules illuminées de l'atomium en 2013 (Jonathan 2e, Kevin 4e, Dylan 9e). Le quatrième "Belgian Tornado", Julien Watrin, sera également de la partie vendredi. (Belga)

Kevin et ses frères étaient réunis lundi après-midi en conférence de presse dans un grand hôtel de la Place Rogier. Tous les trois ont exprimé leur volonté de se livrer à fond vendredi sur le tour de piste au Mémorial, à l'occasion de leur dernière course de la saison. Une saison qui sur le plan des performances individuelles a été plombée par des blessures, mais marquée par un titre européen en relais à Amsterdam, et une prestation exceptionnelle en finale olympique à Rio. Un sujet qu'ils n'ont évidemment pu esquiver lundi. "On n'a pas recouru cinq mille fois cette course dans notre tête", a ainsi raconté Kevin. "Cela n'aurait de toute façon servi à rien. Qui dit d'ailleurs qu'une autre tactique nous aurait permis de monter sur le podium ? On ne doit avoir aucun regret et malgré un tout petit goût de trop peu, on n'en a d'ailleurs aucun non plus. On a fait une course magnifique, ainsi qu'en témoigne cet incroyable chrono de 2:58.52. Il a juste manqué la médaille. Mais on sait qu'on peut aller encore plus vite, et c'est pourquoi on repart plein d'enthousiasme pour quatre ans...", ajoute Kevin Borlée en conclusion du chapitre olympique. L'objectif au Van Damme est le même pour Kevin, Jonathan et Dylan: "se donner du plaisir, courir le plus vite possible et à fond, une dernière fois cette année. Ensuite repos et pour ce qui concerne la saison prochaine, on doit encore y réfléchir. Mais il pourrait y avoir du changement, aussi bien dans la préparation que dans le choix des épreuves..." Les trois frères avaient déjà couru ensemble sous les boules illuminées de l'atomium en 2013 (Jonathan 2e, Kevin 4e, Dylan 9e). Le quatrième "Belgian Tornado", Julien Watrin, sera également de la partie vendredi. (Belga)