Par Christophe-Olivier Ninos

1. Le même agent que Jonathan David

Cyle Larin travaille avec le même agent que Jonathan David. Ce dernier a quitté La Gantoise pour le champion de France de l'époque, Lille, en 2020. Les Buffalos avaient reçu 27 millions d'euros en échange. L'homme de confiance des deux attaquants canadiens s'appelle Nick Mavromaras et travaille pour l'agence Axia Sports Management. Le nom de Larin a également été cité à Nottingham Forest, qui va retrouver la Premier League dans quelques semaines, et à l'Olympiacos, le champion de Grèce. Larin, dont la valeur marchande est estimée à environ 10 millions d'euros, arrive pourtant en Venise du Nord sans avoir coûté un euro. En effet, son contrat avec Besiktas se terminait le 30 juin.

2. Premier choix de Draft en 2015

Plusieurs aspects de la MLS diffèrent de notre compétition. L'un d'entre eux est la MLS Draft. Pour les fans de la NBA ou de la NFL, le terme est plus familier. Il s'agit d'une période où tous les joueurs éligibles pour jouer en MLS sont choisis par les clubs. En d'autres termes, les talents sont placés dans un pot commun dans lequel tous les clubs peuvent puiser. Le premier choix revient alors au club qui a terminé à la dernière place du championnat la saison précédente. Le meilleur jeune est alors choisi par ce club en difficulté. Cyle Larin, défendait les couleurs des Connecticut Huskies dans le football universitaire. Il fut le premier choix d'Orlando City en 2015. A cette époque, un certain Kaká était lié au club floridien.

A Orlando, Cyle Larin a connu un certain Kaka, Ballon d'or 2007., iStock
A Orlando, Cyle Larin a connu un certain Kaka, Ballon d'or 2007. © iStock

3. Il devrait participer à la Coupe du monde au Qatar

Considéré comme un grand talent dans son pays natal, Larin a effectué ses débuts en équipe nationale à l'âge de 19 ans, lors d'un match amical entre le Canada et la Bulgarie. L'ancien joueur de Zulte Waregem est depuis devenu un titulaire incontournable des Canucks. Une équipe qui a réussi à se qualifier pour la Coupe du monde au Qatar pour la première fois depuis 1986 et où elle affrontera notamment les Diables rouges lors du premier tour. Avec 24 buts en 50 sélections, la défense belge devra donc surveiller la nouvelle recrue du FC Bruges comme le lait sur le feu. Lors de la campagne qualificative pour le Mondial, l'ancien attaquant de Besiktas a marqué six buts en dix apparitions. Efficace.

4. Passé par Zulte Waregem et convoité par l'Antwerp en 2020

Larin n'est pas un inconnu pour la Pro League. En effet, en 2019, Larin a réussi une saison pleine de 29 matches à Zulte Waregem, où il a trouvé sept fois le chemin des filets et adressé dix passes décisives. Il avait aussi suscité l'intérêt de l'Antwerp en 2020. Ivan Leko, l'entraîneur de l'époque, aurait bien vu Cyle Larin concurrencer Dieumerci Mbokani. Mais Luciano D'Onofrio, le directeur sportif du Great Old, a estimé que l'attaquant du Cercle Bruges, Guy Mbenza, serait une meilleure option pour le matricule 1. Le résultat ? Mbenza n'a marqué qu'un seul but en deux courtes apparitions sous les couleurs anversoises.

Cyle Larin a porté les couleurs de Zulte Waregem à 29 reprises lors de la saison 2019-20. Il y a marqué sept buts et délivré 10 assists., Getty Images/iStock
Cyle Larin a porté les couleurs de Zulte Waregem à 29 reprises lors de la saison 2019-20. Il y a marqué sept buts et délivré 10 assists. © Getty Images/iStock

5. Star en Turquie il y a deux saisons

Il y a deux saisons, Larin a brillé en Turquie. À Besiktas, l'attaquant canadien a remporté le championnat et la Coupe de Turquie et a terminé deuxième au classement des meilleurs buteurs en marquant 19 buts, dont deux quadruplés. La saison dernière, en revanche, il fut moins à son affaire. Larin n'a marqué que huit fois et était barré par Michy Batshuayi pour une place de titulaire. Finalement, le Canadien n'a pas reçu de nouveau contrat et tentera désormais de se relancer avec le champion en titre.

La saison dernière, Cyle Larin a souffert de la concurrence de Michy Batshuayi à Besiktas., iStock
La saison dernière, Cyle Larin a souffert de la concurrence de Michy Batshuayi à Besiktas. © iStock
Par Christophe-Olivier NinosCyle Larin travaille avec le même agent que Jonathan David. Ce dernier a quitté La Gantoise pour le champion de France de l'époque, Lille, en 2020. Les Buffalos avaient reçu 27 millions d'euros en échange. L'homme de confiance des deux attaquants canadiens s'appelle Nick Mavromaras et travaille pour l'agence Axia Sports Management. Le nom de Larin a également été cité à Nottingham Forest, qui va retrouver la Premier League dans quelques semaines, et à l'Olympiacos, le champion de Grèce. Larin, dont la valeur marchande est estimée à environ 10 millions d'euros, arrive pourtant en Venise du Nord sans avoir coûté un euro. En effet, son contrat avec Besiktas se terminait le 30 juin.Plusieurs aspects de la MLS diffèrent de notre compétition. L'un d'entre eux est la MLS Draft. Pour les fans de la NBA ou de la NFL, le terme est plus familier. Il s'agit d'une période où tous les joueurs éligibles pour jouer en MLS sont choisis par les clubs. En d'autres termes, les talents sont placés dans un pot commun dans lequel tous les clubs peuvent puiser. Le premier choix revient alors au club qui a terminé à la dernière place du championnat la saison précédente. Le meilleur jeune est alors choisi par ce club en difficulté. Cyle Larin, défendait les couleurs des Connecticut Huskies dans le football universitaire. Il fut le premier choix d'Orlando City en 2015. A cette époque, un certain Kaká était lié au club floridien.Considéré comme un grand talent dans son pays natal, Larin a effectué ses débuts en équipe nationale à l'âge de 19 ans, lors d'un match amical entre le Canada et la Bulgarie. L'ancien joueur de Zulte Waregem est depuis devenu un titulaire incontournable des Canucks. Une équipe qui a réussi à se qualifier pour la Coupe du monde au Qatar pour la première fois depuis 1986 et où elle affrontera notamment les Diables rouges lors du premier tour. Avec 24 buts en 50 sélections, la défense belge devra donc surveiller la nouvelle recrue du FC Bruges comme le lait sur le feu. Lors de la campagne qualificative pour le Mondial, l'ancien attaquant de Besiktas a marqué six buts en dix apparitions. Efficace.Larin n'est pas un inconnu pour la Pro League. En effet, en 2019, Larin a réussi une saison pleine de 29 matches à Zulte Waregem, où il a trouvé sept fois le chemin des filets et adressé dix passes décisives. Il avait aussi suscité l'intérêt de l'Antwerp en 2020. Ivan Leko, l'entraîneur de l'époque, aurait bien vu Cyle Larin concurrencer Dieumerci Mbokani. Mais Luciano D'Onofrio, le directeur sportif du Great Old, a estimé que l'attaquant du Cercle Bruges, Guy Mbenza, serait une meilleure option pour le matricule 1. Le résultat ? Mbenza n'a marqué qu'un seul but en deux courtes apparitions sous les couleurs anversoises.Il y a deux saisons, Larin a brillé en Turquie. À Besiktas, l'attaquant canadien a remporté le championnat et la Coupe de Turquie et a terminé deuxième au classement des meilleurs buteurs en marquant 19 buts, dont deux quadruplés. La saison dernière, en revanche, il fut moins à son affaire. Larin n'a marqué que huit fois et était barré par Michy Batshuayi pour une place de titulaire. Finalement, le Canadien n'a pas reçu de nouveau contrat et tentera désormais de se relancer avec le champion en titre.