Une tristesse insoutenable plane sur l'église Notre-Dame de la Paix d'Anderlecht au cours des funérailles de David Mbokani (5 mois). Des membres de la famille pleurent. Marlène, la maman, est hors d'elle. Le staff et les joueurs qui sont un peu en retrait de Dieumerci Mbokani, ne peuvent contenir leurs larmes. Même Olivier Deschacht a les yeux humides. Mbokani, lui, est impassible. On sent qu'il est en état de choc mais tout au long de l'office, il regarde droit devant lui. Les gens présents garderont longtemps en tête cette image d'un Mbokani apathique assis sur sa chaise.
...