Dieumerci Mbokani a reçu le trophée du Soulier d'Ebène des mains de Marouane Fellaini, le Diable Rouge qui évolue à Everton, qui avait obtenu ce prix en 2008. Il succède à l'ex-attaquant d'Anderlecht Romelu Lukaku au palmarès de ce trophée qui récompense le meilleur joueur de football africain ou d'origine africaine évoluant en Belgique.

Mbokani a devancé dans l'ordre son équipier le Sénégalais Cheikhou Kouyaté, notre compatriote Mohamed Tchité (Standard) et ex aequo à la 4e place le Nigérian Joseph Akpala (FC Brugeois) et l'Ivoirien Gohi Cyriac (Standard). Les cinq nominés avaient été désignés fin mars, juste avant le début des play-offs.

"Il l'a bien mérité, c'est grâce à lui qu'on est champion !". Le défenseur sénégalais d'Anderlecht Kouyaté était presque content d'avoir échoué à la 2e place du référendum derrière "Dieu".

"Et pourquoi pas le titre de joueur africain de l'année dans trois ou quatre saisons", s'esclaffe l'attaquant congolais, sérieux malgré tout. "En attendant ce Soulier d'Ebène, je ne l'ai pas volé. Le ciel ne m'a guère gâté en début de saison, mais j'ai été incroyablement soutenu. Et j'ai travaillé comme jamais pour remonter la pente, et me hisser là où je suis maintenant".

"Le niveau de la Premier League"

Mais où sera-t-il dans quelques mois ? En Angleterre, comme Marouane Fellaini (Everton), Moussa Dembélé (Fulham) et Faris Haroun (Middlesbrough/D2) présents à la soirée ? "Des clubs anglais s'intéressent effectivement à moi", confirme "Dieu", en insistant sur le contrat qui le lie à Anderlecht. "Je dois certes avoir un échange de vues avec la direction, mais pour le moment je ne suis pas sur le départ", avoue-t-il. "Même si je serai naturellement attentif au résultat de la finale de la Ligue des Champions".

"Les cinq nominés de ce soir ont le niveau de la Premier League", conclut... Fellaini. "En particulier Dieu. Mais réussir là-bas n'est jamais garanti à l'avance..."

Le jury du Soulier d'Ebène comprenait le sélectionneur national Georges Leekens, tous les entraîneurs des trois divisions nationales, des membres des rédactions sportives du pays (presses écrites et audio-visuelles) ainsi que des membres du jury d'honneur présidé par Georges Heylens.

Le "Soulier d'Ebène" a été créé et est organisé depuis 21 ans par l'asbl African Culture Promotion.

Sportfootmagazine.be, avec Belga

Le palmarès complet du Soulier d'Ebène :

1992: Daniel Amokachi (Nig/FC Brugeois)
1993: Viktor Ikpeba (Nig/FC Liège)
1994: Daniel Amokachi (Nig/FC Brugeois)
1995: Godwin Okpara (Nig/Alost)
1996: Celestine Babayaro (Nig/RSC Anderlecht)
1997: Emile Mpenza (Bel/Mouscron) 1998: Eric Addo (Gha/FC Brugeois)
1999: Souleymane Oulare (Gui/RC Genk)
2000: Nzelo Lembi (RdC/FC Brugeois)
2001: Ahmed 'Mido' Hossam (Egy/La Gantoise)
2002: Beli Moumouni Dagano (BFa/RC Genk)
2003: Aruna Dindane (C-I/RSC Anderlecht)
2004: Vincent Kompany (Bel/RSC Anderlecht) 2005: Vincent Kompany (Bel/RSC Anderlecht) 2006: Mbark Boussoufa (Mar/La Gantoise)
2007: Mohammed Tchité (RDC/RSC Anderlecht)
2008: Marouane Fellaini (Bel/Standard) 2009: Mbark Boussoufa (Mar/RSC Anderlecht)
2010: Mbark Boussoufa (Mar/RSC Anderlecht)
2011: Romelu Lukaku (Bel/RSC Anderlecht) 2012: Dieumerci Mbokani (RDC/RSC Anderlecht)

Dieumerci Mbokani a reçu le trophée du Soulier d'Ebène des mains de Marouane Fellaini, le Diable Rouge qui évolue à Everton, qui avait obtenu ce prix en 2008. Il succède à l'ex-attaquant d'Anderlecht Romelu Lukaku au palmarès de ce trophée qui récompense le meilleur joueur de football africain ou d'origine africaine évoluant en Belgique. Mbokani a devancé dans l'ordre son équipier le Sénégalais Cheikhou Kouyaté, notre compatriote Mohamed Tchité (Standard) et ex aequo à la 4e place le Nigérian Joseph Akpala (FC Brugeois) et l'Ivoirien Gohi Cyriac (Standard). Les cinq nominés avaient été désignés fin mars, juste avant le début des play-offs. "Il l'a bien mérité, c'est grâce à lui qu'on est champion !". Le défenseur sénégalais d'Anderlecht Kouyaté était presque content d'avoir échoué à la 2e place du référendum derrière "Dieu". "Et pourquoi pas le titre de joueur africain de l'année dans trois ou quatre saisons", s'esclaffe l'attaquant congolais, sérieux malgré tout. "En attendant ce Soulier d'Ebène, je ne l'ai pas volé. Le ciel ne m'a guère gâté en début de saison, mais j'ai été incroyablement soutenu. Et j'ai travaillé comme jamais pour remonter la pente, et me hisser là où je suis maintenant"."Le niveau de la Premier League" Mais où sera-t-il dans quelques mois ? En Angleterre, comme Marouane Fellaini (Everton), Moussa Dembélé (Fulham) et Faris Haroun (Middlesbrough/D2) présents à la soirée ? "Des clubs anglais s'intéressent effectivement à moi", confirme "Dieu", en insistant sur le contrat qui le lie à Anderlecht. "Je dois certes avoir un échange de vues avec la direction, mais pour le moment je ne suis pas sur le départ", avoue-t-il. "Même si je serai naturellement attentif au résultat de la finale de la Ligue des Champions". "Les cinq nominés de ce soir ont le niveau de la Premier League", conclut... Fellaini. "En particulier Dieu. Mais réussir là-bas n'est jamais garanti à l'avance..." Le jury du Soulier d'Ebène comprenait le sélectionneur national Georges Leekens, tous les entraîneurs des trois divisions nationales, des membres des rédactions sportives du pays (presses écrites et audio-visuelles) ainsi que des membres du jury d'honneur présidé par Georges Heylens. Le "Soulier d'Ebène" a été créé et est organisé depuis 21 ans par l'asbl African Culture Promotion. Sportfootmagazine.be, avec Belga