Pourquoi Zulte Waregem n'a-t-il pas continué avec le duo d'entraîneurs Timmy Simons et Davy De Fauw ?

"Lorsque le conseil d'administration de l'Essevee a pris la décision radicale de licencier l'icône du club, Francky Dury, il a opté pour une certaine continuité. En effet, les deux assistants avaient été nommés au printemps 2020 et devaient décharger Dury d'une partie de son travail quotidien d'entraînement."
...

"Lorsque le conseil d'administration de l'Essevee a pris la décision radicale de licencier l'icône du club, Francky Dury, il a opté pour une certaine continuité. En effet, les deux assistants avaient été nommés au printemps 2020 et devaient décharger Dury d'une partie de son travail quotidien d'entraînement.""Ils ont dû moderniser les séances en apportant leur nouvelle vision. Tous deux étaient très enthousiastes, mais la collaboration avec Dury, qui continuait à camper sur ses positions, n'a pas toujours été de tout repos, surtout lors de la première saison." "Lorsque Dury a accepté, l'été dernier, de raccourcir son contrat de deux ans pour s'en aller à la fin de la saison 2021-22, l'ambiance s'est améliorée au sein du staff. Mais les résultats, eux, ont continué de décevoir. Le long mariage entre Zulte Waregem et son entraîneur historique a finalement pris fin plus tôt que prévu en décembre dernier. Timmy Simons et Davy De fauw étaient aussi aussi les solutions les moins chères à leur disposition." "Simons a fait forte impression lors de sa première conférence de presse et dès le premier match. Il semblait avoir ravivé le feu sacré dans son noyau, surtout après la victoire contre le FC Malines (3-2) où ses joueurs avaient renversé la vapeur en fin de rencontre.""La combativité semblait être également de retour chez les joueurs. Quand Zulte Waregem l'a emporté avec pas mal de réussite 0-1 sur la pelouse du Standard, le bilan comptable était très satisfaisant. Avec un six sur six, le sceptre de la relégation venait d'être chassé juste avant la trêve hivernale." u"Mais à son retour sur les terrains, l'Essevee n'a pris que 9 petits points sur 39, soit à peine 23 %. Heureusement pour lui, le club fusionné a pris le dessus sur ses concurrents directs, Seraing et Eupen. Deux victoires cruciales, même si la manière laissait à désirer.""Le maintien était dans la poche, mais les doutes concernant la capacité de Timmy Simons à diriger l'équipe à plus long terme sont revenus sur le devant de la scène. L'Essevee avait retrouvé une équipe engagée, mais certains choix tactiques du jeune coach avaient laissé dubitatifs certains observateurs. A sa décharge, l'ancien capitaine du FC Bruges devait faire avec un noyau particulièrement déséquilibré et avec une défense assez faible.""Zulte Waregem a donc choisi de ne pas continuer avec lui comme entraîneur principal. Simons aurait pu rester assistant, mais n'a jamais répondu favorablement à cette proposition. Après tout, il ambitionne de devenir T1 d'un club. Cela se fera donc ailleurs qu'au Gaverbeek.""De Fauw aurait pu aussi conserver son poste de T2, devenir directeur sportif ou occuper un nouveau poste de coordination au sein du club. Mais l'ancien latéral droit a aussi a longtemps hésité avant de donner une réponse. C'est pourquoi Zulte Waregem s'est déjà mis en quête d'un nouvel entraîneur-assistant. Celui-ci devrait se nommer Patrick Asselman. Il a déjà travaillé avec Leye au Standard.""Pour ceux qui suivent Zulte Waregem au quotidien, cette nomination n'est pas vraiment une surprise. Le Sénégalais figurait déjà en tête de la liste des candidats possibles pour remplacer Francky Dury lorsqu'il avait été remis en question ces dernières années. L'ancien joueur d'Eupen et de La Gantoise pouvait compter sur le soutien de l'actionnaire majoritaire Tony Beeuwsaert. Le rapprochement n'avait pas encore eu lieu car Mbaye Leye avait indiqué qu'il souhaitait d'abord apprendre le métier dans l'ombre de Michel Preud'homme, le T1 du Standard lors de la saison 2019-20. Le Sénégalais devait aussi obtenir son diplôme afin de pouvoir entraîner un club de D1A. Ce n'est que lorsque le successeur de Preud'homme, Philippe Montanier, a été limogé à la fin de l'année 2020 que Leye a accepté d'endosser le costume d'entraîneur principal." "Le bilan de Leye à la tête du Standard est cependant mitigé. Les "Rouches" ont atteint la finale de la Coupe, qu'ils ont perdue contre Genk, mais en championnat, les résultats ont été très loin des attentes initiales. Après un 13 sur 30 au début de cette saison, Leye a reçu son C4 en octobre de l'année dernière. Le Sénégalais était en partie victime de la mauvaise politique du Standard. La poursuite du déclin du club après son licenciement en est d'ailleurs la preuve." "Selon les observateurs du club liégeois, le coach sénégalais n'a pas toujours réussi à faire passer son message tactique et à le mettre en pratique sur le terrain. Il a aussi trop voulu s'affirmer comme le patron du vestiaire, quitte à paraître un brin autoritaire. Mbaye Leye est et reste une personnalité dominante et c'était déjà le cas lorsqu'il était l'un des leaders du vestiaire de Zulte Waregem comme joueur.""Malgré cette expérience ratée dans l'Enfer de Sclessin, Zulte Waregem a décidé de lui offrir une chance. Et pas seulement parce qu'il est une icône du club flandrien. Certains joueurs et le scout Stan van den Buijs se sont montrés élogieux à son sujet, notamment sur sa passion et son éthique de travail. Selon eux, il était toujours le premier à arriver au club et le dernier à repartir. Un autre élément a aussi joué dans cette nomination. Le Sénégalais n'a pas peur d'écarter des grands noms à partir du moment où ils ne répondent plus présents sur le terrain, comme ce fut le cas avec Mehdi Carcela au Standard. Leye a aussi lancé des jeunes à cette période et cela s'inscrit parfaitement dans la nouvelle voie choisie par le club qui souhaite que les promesses de son Académie Essevee puissent devenir des éléments importants de l'équipe première.""Lors des premières discussions avec le conseil d'administration de l'Essevee, Leye s'est montré très enthousiaste. Il veut absolument réussir et démontrer ses compétences en tant qu'entraîneur.""Le club était également à la recherche d'une personnalité charismatique capable de raviver le feu dans le noyau. Elle voulait aussi un coach qui n'est pas marié avec "son" système, mais qui est prêt à s'adapter aux qualités présentes dans le noyau. Ce n'était plus trop le cas avec Dury ces derniers temps, ce qui a entraîné de fortes tensions au sein du Gaverbeek.""Contrairement à Dury, Leye a conscience que la puissance financière de Zulte Waregem n'est pas si importante et que le club ne pourra s'offrir que des joueurs bon marché.""Par trois fois, Mbaye Leye a quitté Zulte Waregem en claquant la porte. Ce passé houleux entre les deux parties n'a pas semblé être un obstacle. Le Sénégalais assume aussi avoir commis des erreurs à l'époque et la direction de Zulte Waregem a passé l'éponge sur ces épisodes. Après tout, chaque mariage connaît des zones de turbulence et il vaut mieux se concentrer ensuite sur l'avenir.""Ces dernières années, Zulte Waregem a lutté pour une place dans la colonne de gauche, ou la saison dernière pour une place pour les Playoffs 2. Confronté à une nouvelle réalité et en étant l'un des rares clubs encore entièrement dans des mains belges, il n'a cessé de reculer dans le classement des budgets de la D1A.""Les ambitions du club sont donc en train d'être ajustées, en prévision notamment de la réforme du championnat. Zulte Waregem veut vivre une saison tranquille, sans connaître le stress de la relégation. De cette manière, les supporters reviendront peut-être au stade arc-en-ciel. Le nombre de spectateurs a chuté ces deux dernières années et ils ne sont pas spécialement revenus en nombre après la crise sanitaire.""La nomination d'Mbaye Leye n'a pas été unanimement saluée par les fans. Certains d'entre eux n'ont pas oublié qu'il a tourné le dos au club à trois reprises. Le Sénégalais devra donc reconquérir ces brisés.""Il faudra aussi reconstruire le noyau, car toute une série de joueurs possèdent un contrat qui arrive à terme ou sont priés de partir en raison de leur apport insuffisant. Il s'agit des Boya, Doumbia, Govea, Humphreys, Kutesa, Seck et Srafi. Jean-Luc Dompé et Zinho Gano veulent également profiter de leur bonne saison pour trouve un point de chute plus ambitieux et l'Essevee va coopérer pour un éventuel transfert, à condition que le prix proposé par l'acheteur soit satisfaisant. Dompé est encore sous contrat jusqu'en 2023 et Gano jusqu'en 2024. ""En fonction du montant perçu pour ces deux éléments, Zulte Waregem tentera de se renforcer à sept positions. Un défenseur central, un arrière gauche, deux milieux centraux (pour les numéros six et dix), deux ailiers et un attaquant sont activement recherchés. Principale qualité requise pour les nouveaux arrivants : avoir une bonne mentalité et un esprit combatif qui correspondront aux valeurs du nouvel entraîneurs."